1. La rencontre....


    datte: 10/11/2017, Catégories: Anal, Partouze, Auteur: Analizer7070, Source: xHamster

    La saga érotique de l’été Chapitre 1 : « La rencontre… » Nous étions partis pour un long week-end de trois jours en amoureux au Moulin du Landion à Dolancourt, cet endroit auquel nous tenons tant, tant il est chargé de souvenirs ô combien symboliques entre nous. Au cours de la nuit du samedi au dimanche, nous avons été profondément troublés par des gémissements et des cris provenant d’une autre chambre… Ces bruits à l’érotisme torride nous avaient passablement excités, tous les deux…. L’idée qu’un couple fou d’amour fasse l’amour près de nous, les entendre s’aimer, crier, et jouir avait quelque chose de terriblement excitant… Ça boostait notre libido, on en parlait en faisant l’amour , on les imaginait…. Il faisait cette nuit-là une chaleur un peu lourde et moite, et nous avions laissé la porte-fenêtre de la chambre ouverte, celle qui donne sur le balcon. Les cris semblaient provenir de la chambre juste à côté, par la fenêtre de leur chambre, restée ouverte aussi… Nous sommes retournés sur le balcon faire l’amour en les écoutant…. C’était très étrange, et très excitant… hummm… Tu t’es d’abord mise à genoux devant moi sur le balcon, tu m’a sucé divinement bien pour commencer, branlant ma queue sur les lèvres et ta langue, puis, la remettant profondément en bouche et la suçant avec gourmandise, et volupté…. Quand ma queue – passablement éreintée par tous nos câlins à répétition !! - fut bandée et bien dure, je te fis te relever, en te prenant par les épaules pour que tu te ... redresses, et sans un mot, je t’ai fait tourner sur toi-même pour que tu poses tes mains sur la balustrade du balcon, tes fesses pour moi…. Et je t’ai prise par derrière, comme un remake, de notre première nuit là-bas…. Il faisait noir, mais les lumières brillaient encore aux fenêtres des maisons voisines….. Des gens allaient et venaient sur le parking de l’Hôtel…. Je me suis agenouillé derrière toi en te faisant écarter les cuisses pour que je puisse atteindre ta p’tite chatte avec ma bouche, mes lèvres et ma langue…..puis, dans un très lent mouvement, je suis remonté entre tes ‘tites fesses jusqu’à ton ‘titrou que j’ai embrassé, léché, pénétré avec ma langue pour y faire entrer un maximum de salive…. Les cris et gémissements enflaient dans la chambres voisine…. Ils n’allaient pas tarder à jouir….. Je me suis redressé, ma queue tendue de désir pour toi…. Je l’ai fait glisser entre tes fesses pour qu’elle passe et repasse sur ton ‘titrou…. Tu as placé une main sur une fesse pour l’écarter et dilater ton ‘titrou sous mes yeux, pleins d’envies de toi….. J’ai empoigné mon sexe durci, et je l’ai placé contre la paroi résistante de ton anus qui palpitait d’envie… de ma bouche j’ai laissé couler un long fil de salive qui est venu se poser au milieu de ta corolle étoilée…. Tu as eu un petit cri de surprise lorsqu’il t’a touché…. Et je t’ai enculée, mon amour…. Hummmm….. bon sang que j’aime ça, ce moment où tu cèdes à mes envies, où tu me laisses me glisser en toi par cet étroit canal ...
«1234...»