1. Comment mon mari m'a livré


    datte: 10/11/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Hardcore, Partouze, Auteur: michelemimi, Source: xHamster

    voyais les mecs en train de baver sur moi. « Tu es magnifique ma petite pute ! » Je vint me rasseoir au même endroit entre les deux mecs sur le canapé et là toutes les flatteries fusaient. « waouh, t’es vraiment trop bonne comme ça ! » « Dis donc t'as vraiment des nichons superbes ! » « Putain t’as de la chance d’avoir une salope pareille ! » Les deux mecs ont recommencé à me peloter les seins. Ils pétrissaient mes deux obus aux travers de la robe sans douceur. Un fit sortir un téton qu’il commença à titiller et à lécher puis à le pincer en m'embrassant au creux du cou. J'étais ivre et désinhibée, je prenais des initiatives. Pendant qu’on s’occupait de mes nibards, j'ai commencé à masturber mes 2 mâles en rut. Un troisième est arrivé derrière le canapé, la bite à l’air et me présenta devant la bouche sa queue dressée. Comme une bonne salope, je ne me fit pas prier et commençais à le sucer. Alain se délectait de me voir face à lui en train de sucer un mec pendant que chacune de mes mains branlait une bite. Les deux autres n’étaient pas en reste, ils ont sorti leur engin et on commencé à se branler sur le spectacle qu’offrait une telle chienne, qui semblait affamée de bites. J'alternais entre les queues pendant que mes deux gros seins étaient sortis de la robe et que des mains s’employaient à les tripoter. Des doigts me fouillaient la chatte. Les bites s’enchainaient dans ma bouche de pompeuse de queues. Mes mains branlaient les queues que je ne suçais pas. Ils me giflaient ... parfois les joues les seins ou les fesses, me gratifiant d’un : « Chiennasse ! Salope t’es vraiment qu’une pompe à jus, t’as du en sucer des kilomètres de queues pour sucer comme ça ! » Il avaient raisons et ces termes insultant et vulgaires m'électrisaient. « Quel garage à bites cette putain ! Elle t’avale nos chibres en entier ! » Plus les insultes étaient salaces plus j'étais excitée. Mon mari avait sorti sa que et se branlait gentillement devant le spectacle que je lui offrais. « Allez sort ta langue pour venir me lécher les couilles. C’est bien t’es une bonne chienne. T’auras droit à tout mon jus ! » « Putain ! J'vais la couvrir de sperme cette pouffiasse ! Allez ! Dis le que t’es une salope ! Dis le qu' t’aimes les queues ! Pus fort salope ! On t’entend pas. ! » « OUIIIIII !!! Abusez moi ! J'suis vot'salope, vot'vide couilles, une éponge à foutre. Videz vous sur moi remplissez moi ! » J'étais dans un vrai délire. Mon mari en était estomaqué, il ne m'avait jamais vu comme çà. Il savait que j'étais une salope mais là, à ce point, se lâcher comme ça, dès le premier soir. On me retourna, à genoux sur le canapé. On remonta le bas de ma robe jusqu’aux hanches et présentant ma croupe encore moulé dans mon string, j'étais prête à me faire défoncer. Je continuais à sucer une queue les mains malaxant les couilles pendant que mes deux gros obus se balançaient au rythme des coups de queue que m'imposait le type. Il me baisait littéralement la bouche. Il me maintenait la tête avec sa ...
«1234...»