1. Ma meilleure amie Catarina et le lycée (6)


    datte: 10/11/2017, Catégories: Erotique, Auteur: Erosamor, Source: Xstory

    baisers brûlants. Moi qui voulais juste voir ce que faisaient les autres, à la place, je me heurte à un mur de regards jaloux, agacés voir hostiles, quelques insultes fusent à mon encontre, discrètes dans le brouhaha ambiant. Je mets quelques secondes avant de comprendre que cela est dû à la présence de ce corps bouillant et tant convoité contre le mien. Putain ça y est ça me reprend...ce moment ou je me demande pourquoi je repousse Alice alors qu'elle a tout pour elle et est à fond sur moi. Je sais franchement pas, parfois je culpabilise parce que je ne lui donne pas ce qu'elle attend mais ce n’est pas de ma faute elle m'attire mais...il manque quelque chose, ce petit quelque chose qui me fait préférer Caterina. Sauf dans certains moments où je suis très prés de céder aux avances d'Alice...un moment comme celui-ci par exemple. Je baisse les yeux vers la sublime créature dans mes bras et plonge mon regard vers ses fenêtres de l'âme...bon OK vers ses seins...d'habitude elle a la peau laiteuse et lisse mais elle est partie en Afrique du Sud ces vacances (pendant que Caterina était en train de se faire tripoter en Thaïlande...) et elle a bronzé, du coup la peau de ses seins et de son ventre est super bien mise en valeur dans son top blanc éclatant. Et qui semble d'ailleurs à la limite d'éclater au sens propre sous la pression de ses superbes nichons, généreux, fermes et brûlants contre mon torse, bordel j'ai envie de les lui saisir fermement et de placer ma bite toute aussi ... brûlante entre pour....mais je m'égare. Je lève les yeux pour voir son visage, ses traits parfaits dans le genre froids, raffinés mais qui s'adoucissent quand elle sourit. Contrairement à Caterina qui conserve des traits ronds et enfantins, Alice, elle, ressemble déjà à une jeune femme avec ses pommettes hautes, ses lèvres pleines et le tout encadré par son épaisse chevelure rousse et bouclée, qui semblent être carrément enflammée à la lumière des projecteurs. Je croise son regard et ses magnifiques yeux gris ne m’adressent pas une once de reproche pour le regard de charognard que j'ai jeté ces dix dernières secondes là où vous savez. Il n'y a qu'une lueur de désir qui brille dans ses pupilles. Elle se met sur la pointe des pieds, quêtant peut être un baiser de ma part et sans réfléchir je me penche vers elle....Avant d'écarquiller les yeux en voyant le spectacle offert par Caterina et Enzo derrière elle. Ces derniers dansent comme si leur vie en dépendait, ils ont comme "emboîtés" leurs jambes, Caterina ayant une de ses cuisses contre l'entrejambe d'Enzo et la jambe d'Enzo se frottant contre celui de Caterina. Le jeune demi-italien la serre contre lui, menaçant de faire sortir ses globes de son décolleté et de son autre main, il attrape sa cuisse enveloppé d'élasthanne transparent. Il la soulève soudain sous les applaudissement du public et à la joie de tout le monde, la robe de Caterina lui remonte à la limite des fesses. Comme il la tient contre lui par la taille, son derrière ...
«1234...8»