1. Lubrifiée au beur


    datte: 10/11/2017, Catégories: Hardcore, Sexe interracial, Auteur: hondo1906, Source: xHamster

    ma petite culotte déjà trempée. Je m’allongeai alors sur le matelas; et ils se déshabillèrent à leur tour. Ils avaient des corps beaux et nerveux, bronzés, et surtout ils possédaient chacun un membre de très belle taille! je les évaluai l’un à une vingtaine de long sur cinq de large, l’autre aussi long mais plus large encore! Calibre magnum donc… j’allais déguster. Je n’attendai pas plus longtemps et me collai à l’un pour l’embrasser à pleine langue. L’autre se plaqua sue mon dos en frottant sa bite entre mes fesses. J’avais la vulve en fièvre et n’avais pas besoin de préliminaires supplémentaires. Je me mis à quatre pattes, en levrette. Celui de derrière (la bite la moins large heureusement) commença à pousser sur mon anus, sans aucune lubrification autre que ma mouille. J’adorai ça. Il me faisait mal, mais je m’ouvris pour laisser son membre puissant s’engouffrer en moi. Il me déchirait littéralement! Il poussa jusqu’au bout, me laissant pantelante, puis se mit à aller et venir en proférant des obscénités et en me traitant de salope, ce que j’étais, je voulais qu’ils jouissent de moi, qu’ils me remplissent de foutre, qu’ils me dominent. Je me mis à sucer l’autre. Je léchais le pourtour du gland, et ensuite je l’avalai en entier. C’était quelque chose!!!! Nous étions tous les trois en rythme, l’un m’enculant pendant que j e suçais l’autre. Et comme je suis experte à donner du plaisir aux mecs, ils ne mirent pas longtemps à jouir. Je sentis d’abord la bite dans mon cul ... gonfler, se dilater à m’en faire exploser; les battement étaient très nets: il explosa en effet dans une dernière poussée à me défoncer l’anus. Il m’emplit de son jus chaud que je sentais ruisseler sur mes parois intimes. Il n’avait pas fini quand l’autre vint à son tour, dans ma gorge, tout aussi puissamment. Il débordait, j’avais la bouche pleine. J’en laissai un peu couler sur sa bite, avalai, puis léchai son chibre pour recueillir le foutre, plusieurs fois de suite. Ce ne fut pas suffisant, il semblait intarissable et couvrit mon visage et mes seins. L’autre s’était dégagé et m’embrassait le dos. Il se mit à caresser ma poitrine en frottant mes tétons avec le sperme de son copain. Je pris conscience que je n’avais pour l’instant joui que du plaisir que je leur avais donné. Après avoir essuyé et avalé le dernière goutte de sperme sur mon visage, je m’allongeai sur le ventre. Celui qui m’avait enculée s’assit sur mes fesses et se mit à me masser le dos très gentiment. Je frissonnai de bonheur. L’autre fit de même avec mes jambes, mes longues jambes fines et lisses. Ils alternaient caresses et baisers avec une délicatesse que je n’eus pas imaginée. Et, en même temps que mon désir atteignait des sommets, je sentais leur queue se raffermir à mesure qu’ils s’activaient sur mon corps dénudé. Je finis par me retourner sur le dos, cuisses écartées, sexe offert à leur bouche. Ils comprirent et, tandis que l’un s’emparait de mes seins et m’embrassait, l’autre se mit à ma masturber. Ces ...