1. L'inconnu à l'encre verte (6)


    datte: 10/11/2017, Catégories: Trash, Auteur: ChatL'heureux, Source: Xstory

    Résumé du chapitre précédent : le mystérieux inconnu a demandé à Elise, inexpérimentée, de s’entraîner à l’art de la fellation sur son mari qui ne doit, pendant l’acte, ni parler ni la toucher. En commençant cette nouvelle expérience, la relation entre Elise et son mari a commencé à changer de nature. Revenons à la fin du chapitre suivant et continuons notre histoire. Le lendemain soir, avant de se mettre en position, Elise prévint son mari. Elle était calme et motivée. - Ecoute, chéri, tu vois, je vais te sucer. C’est comme ça, j’ai besoin de le faire. Mais tu vas être bien gentil. Je demande que tu ne me touches pas, d’accord, à aucun moment. Et puis, ne dis rien. OK ? Si tu es bien gentil et si tu fais ce que je te demande, je te sucerai jusqu'au bout et ce sera très bon pour tout le monde. D'accord ? - Oui, répondit le mari sans hésiter. La manière dont sa femme prenait les commandes l’intriguait et l’excitait. Il trouvait très agréable d’être commandé ainsi. Il n’avait jamais pu lâcher prise et se laisser aller. Sa femme lui en donnait enfin l’occasion. Il était bouillonnant de désir et fut pris d’une violente érection. - Eh bien mon cochon !, dit Elise, en voyant le sexe de son mari dressé comme un arbre - Vas-y, suce-moi, Lili ! Elle le gifla spontanément. Ils furent aussi surpris l’un que l’autre puis ils éclatèrent d’un rire bref qui réchauffa l’atmosphère. - Tais-toi, imbécile. Et arrête de m’appeler Lili. - D'accord Madame, pardonnez-moi. Le vouvoiement, le « ... Madame » lui était sorti spontanément. Elise fut agréablement surprise. Ils ne dirent rien mais ils comprirent que quelque chose venait de se produire. Elle commença à sucer la belle bite-arbre (ne pas confondre avec arbitre) de son mari. Sa bouche était déjà devenue plus aguerrie. Elle aimait retrouver en elle la forme de ce sexe plutôt court, mais droit et bien dodu. Lorsque l’érection fut parfaite, Elise glissa ses lèvres le long du sexe dressé et prit les testicules de son mari dans la bouche. Elle les aspira comme on gobe un œuf. Les deux couilles entrèrent d’un coup dans l’habitacle humide et chaud. Elise commença à les malaxer, à les faire tourner avec sa langue. Le mari serrait les draps avec ses poings. Son ventre était en feu, sa bite était injectée de sang, la conjonction de sa position d’impuissance et le plaisir intense que lui procurait Elise étaient insoutenables. Il se retint comme il put, il se tortilla dans tous les sens, il voulait prendre la tête d’Elise dans ses mains, il voulait hurler son plaisir. Il serra plus fort les draps dans ses poings mais il ne put s’empêcher d’hurler : - ha, putain, putain, c’est bon ! Elise regarda sévèrement son mari pétrifié puis elle éteignit la lumière. Tout était fini. - Tu es nul, rajouta-t-elle avant de plonger dans un sommeil de plomb Les nuits se répétèrent ainsi. Elise était désormais aux manettes et, chaque soir, elle tâchait de sucer un mari totalement soumis et réduit au silence. Pourtant, dans la journée, l’un et ...
«1234...8»