1. Il faut sauver Revebebe


    datte: 10/11/2017, Catégories: amour, cérébral, nonéro, humour, aventure, revebebe, aventure, Auteur: Padoum, Source: Revebebe

    d’anticiper la trajectoire des autres. Enfin nous arrivâmes devant une porte à code. Catsa se retourna : — Il va falloir manœuvrer vite : la Centrale est équipée d’une alarme anti-intrusion, dès qu’un non-correcteur aura passé la première porte, le sas va se refermer. J’échangeai un regard avec Patrik et Atchoum. — Passez devant avec Revebebe. Une fois qu’il sera en sécurité, on foncera. Nous les regardâmes se débattre avec les blocs-tiroirs. Pas moyen de les aider. La porte n’était pas très large, un pied de Revebebe se coinça, puis son épaule buta contre le montant. Je ressentais chaque choc comme s’il s’était s’agi de mon propre corps. — Tu crois qu’il nous en voudra quand il verra ses bleus ?— Bah, on lui dira que c’est la PAV— Sûr, c’est une veine qu’il soit dans les pommes. Catsa nous fit signe. Nous avons fait passer Atchoum devant : après tout, il avait été correcteur, ça lui permettrait peut-être tromper le système. Nous avons pris notre élan, et nous nous sommes précipités. — Quel est le pluriel de Basse-cour— Je sais pas ? Basses-cours ?— Que faut-il mettre devant un point d’exclamation ?— Hein ! Euh un espace insécable !— Quelle est la balise pour centrer ?— Center ?— Comment épelle-t-on de part et d’autre ? - Pardon ? D-e, plus loin p-a-r- (7) Un éclair, un bruit assourdissant, le noir. Ça y est, je suis morte. La Centrale a compris que je suis une imposteuse, et j’ai été foudroyée ! — Merde ! ils ont trouvé le panneau central !— Ça veut dire qu’on est coincé, ... ça ? Je m’entendis répondre, faiblement : — Non, ça va, le système de secours va se mettre en marche. Effectivement, les lampes de sécurité s’allumèrent, et une lumière verdâtre illumina la pièce. Qui était juste une de ces salles en béton gris, encombrées de bureaux et de terminaux, comme presque toutes les salles de travail du QG. J’étais dans la Centrale. — C’était horrible— Quoi, l’explosion ? Fallait s’y attendre.— Non, les questions Merleenne se retourna et fronça les sourcils. — De quoi tu parles ?— La ponctuation, tout ça— Hein ? Je baissai la tête. Soit j’avais été victime de ma terreur, soit eux étaient tellement rompus à ce type de réflexions qu’ils n’avaient pas été touchés. Je coulai un regard vers Patrik. Mais non, il ne semblait pas désorienté. Pour me donner une contenance, je regardai autour de moi. Merleenne dirigeait notre civière avec assurance, slalomant entre les tables encombrées de gobelets de café vides et de feuilles de brouillon. Nous traversâmes ainsi la première pièce, nous nous engageâmes dans un couloir, puis bifurquâmes(8) vers la gauche. Soudain Merleenne ralentit. Un rectangle de lumière se découpait sur le mur. Atchoum s’aplatit contre le mur, pendant que Catsatum portait sa main à sa ceinture. — Pas ici ils n’oseraient pas ? gémit Patrik.— Chut ! Catsa s’approchait à pas de loup de la porte. Des chocs assourdis se faisaient entendre. Nous retenions notre souffle : Catsa glissait un œil dans la salle. — Rip ! Ce cri de surprise nous fit tous ...
«1...345...9»