1. Zoé ma voisine - 2


    datte: 10/11/2017, Catégories: fh, hplusag, voisins, fsoumise, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, Auteur: Vibescu, Source: Revebebe

    vers la salle de bain pour une douche rapide. Quand j’ai terminé, Zoé sort des toilettes, ramasse ses vêtements et son sac et m’y rejoint. Je lui ai sorti une serviette et un gant, je lui propose de la laver, sans répondre elle me montre la porte du doigt, mais ses yeux rient. Elle a sans doute eu raison, je sais comment ça aurait fini. Après m’être rhabillé, je change le disque, je vais dans la cuisine allumer le four, j’ai fait des lasagnes qui seront réchauffées dans quelques minutes, j’apporte un bouquet de fleurs que je place au centre de la table de la salle à manger, j’allume les bougies et je vais éteindre le plafonnier, puis j’allume une lampe près du canapé où j’ai bien sûr replacé le coussin qui porte une trace humide. Je me doute de quoi il s’agit, je le hume et sens comme je le pensais une « odor di femmina » chère à Don Giovanni, on reste dans Mozart décidément. Je sens que mon sexe reprend de l’ampleur, les effluves du joli minou de ma voisine me font de l’effet. Retour dans la cuisine, je sers les portions de lasagnes dans les assiettes, j’ajoute de la salade, Zoé s’encadre dans la porte, me dit que la table est jolie et que ça sent bon. Elle s’est recoiffée, un peu remaquillé les lèvres, je la trouve extrêmement belle, mon cœur bat plus vite, je n’ai pas ressenti ça depuis bien longtemps. Elle me demande si elle peut m’aider, je lui suggère de prendre la bouteille d’eau gazeuse dans le frigo, elle me précède au salon, je la suis avec les assiettes ... odorantes. Je fais démarrer le disque pendant qu’elle verse du vin dans les verres, on trinque les yeux dans les yeux, on passe à table, elle trouve que est tout bon, ma cuisine, le vin, Pavarotti nous chante des chansons napolitaines, on parle de l’Italie, elle connaît, elle aime, surtout la Toscane, le repas passe comme un rêve, après le dessert je propose un café, elle m’aide à desservir et à remplir le lave-vaisselle comme si on faisait ça ensemble depuis toujours, la bouteille de vin est quasiment vide, je propose un café que j’apporte au salon. Je commence à me demander lequel de nous deux prendra l’initiative de mettre fin à la soirée, pour ma part je n’ai aucune envie qu’elle parte. Au lieu de s’asseoir sur un fauteuil ou sur le canapé à côté de moi, elle s’assied sur la table basse, je remarque qu’elle n’a pas remis ses bas, elle déguste lentement la boisson chaude et elle me dit : — Tu m’avais dit que je pourrais arrêter le jeu quand je voudrais, alors voilà, c’est ce soir. Non pas que ça ne m’ait pas plu, être sodomisée sur le tapis en écoutant une messe de Wolfgang Amadeus a été une expérience quasi mystique, et en plus tu ne m’as pas fait mal ! Deux fois auparavant j’avais accepté la sodomie et ça avait été très douloureux, et c’était un garçon pourtant moins bien doté que toi en diamètre, il devait être inexpérimenté ou égoïste. Je souhaite mettre fin à ce jeu parce j’ai l’impression que la frustration va me rendre folle. Je me rends compte que le fait que tu ne ...
«1...345...8»