1. Une expérience inattendue


    datte: 14/11/2017, Catégories: fh, fplusag, inconnu, grosseins, poilu(e)s, voyage, train, fdomine, odeurs, hmast, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, fplusag, Auteur: Aquatremains, Source: Revebebe

    Jeune homme curieux de nouveaux plaisirs, aimant écrire et lire des récits érotiques, j’aimerais écrire en compagnie d’une femme un récit à quatre mains Contactez moi. En se remémorant son court séjour à Rennes, Sébastien était d’humeur plutôt maussade. Il n’avait pas travaillé ses prochains examens et n’avait pas pour autant mené la vie de débauche qu’il avait espéré : il était resté cloué au lit deux longues journées par un virus, n’avait réussi qu’à vaguement rencontrer une amie de son camarade qui l’hébergeait et n’avait pas pu faire grand-chose de plus que de la tripoter vaguement sur un clic-clac. Fatigué comme il l’était, il avait de toute façon gagné son lit très tôt tous les soirs Décidément pas très glorieux. Installé dans le train qui le ramènerait vers Paris, il faisait l’inventaire de ce qu’il trouvait d’attirant en lui : il était plutôt bien bâti, n’avait que 24 ans, un visage doux mais décidé, aux traits agréables ; il était capable de mener une conversation agréable quand il ne succombait pas à la timidité. Il sortit de son sac un bouquin qu’il n’avait pas encore ouvert quand entra dans sa cabine une femme qui trouva sa place en face de lui. Le train démarra bientôt, plutôt vide, jetant un nouveau regard à cette femme, d’âge mûr, tailleur noir et chemise blanche, il entreprit sans conviction de se plonger dans sa lecture. Il se laissait bercer par le cliquetis des mains qui s’affairaient sur le clavier en face de lui. Elle pianotait sur un portable, qu’elle ... avait posé sur ses jambes croisées gainées de bas noirs :bas ou collants ? se demanda-t-il, avant de s’efforcer de se concentrer à nouveau. Désœuvré, il eut presque honte de remarquer qu’une poitrine lourde tendait le chemisier de sa compagne de voyage. Il jeta un dernier regard à ses escarpins noirs avant d’entreprendre de rejoindre le wagon restaurant. Quand il en revint, n’arrivant pas à chasser de son esprit cette poitrine qu’il devinait, il attendit un instant qu’une érection naissante s’apaise pour se rasseoir à sa place. Elle le reprit presque immédiatement, il tira les rideaux, décidé à dormir un moment Alors qu’il sombrait peu à peu, il sentit soudain peser contre son entrejambe l’escarpin de sa voisine Incapable de faire ou de dire quoi que ce soit, il se contenta d’observer la scène. Elle se tenait face à lui, plongée dans la lecture d’un magasine, le plat de sa chaussure massait doucement son sexe déjà presque raide. Tandis qu’elle continuait, il eut le plaisir de sentir le talon de la chaussure frapper doucement la base de sa verge ; de temps en temps, la pointe de la chaussure venait agacer son gland, comprimé par le jean. Alors qu’il constatait qu’il s’agissait de bas, et non de collants, l’escarpin tomba et il sentit le bas crisser contre son jean. Ce contact chaud, charnel ; ce pied qu’il devinait légèrement moite Une éjaculation massive le surprit, il se sentit mal à l’aise en voyant que la femme en face de lui, lui souriait en accompagnant de la plante de son ...
«123»