1. Léa 2


    datte: 14/11/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: DXD, Source: Hds

    Un beau jour pendant l'été, je me rendais à une fête organisée par un ami. Comme cet ami avait décidé d'inviter une centaine de personnes, la fête se déroulait dans une salle de fête, par conséquent, j'amenai une tente afin de dormir là bas. Tout se passait bien, jusqu'à ce que je rencontre par hasard une fille que j'avais déjà vue en vacance : Léa, une belle et grande blonde au corps de déesse. Je l'avais rencontré l'été précédent au cinéma et nous avions eu une formidable partie de jambe en l'air. J'allai la voir, et la saluai, elle sembla contente de me voir, et je vis même briller dans ses yeux une petite lueur coquine... visiblement elle se souvenait de notre dernière rencontre, et n'avait pas que d'innocentes intentions me concernant... Et c'était réciproque ! Elle était vêtue assez simplement, un T-shirt orange et un jean classique, mais cette tenue moulait quand même ses formes. Pendant toute la soirée, Léa et moi discutions, buvions ensemble, et surtout dansions ensemble, nous collant l'un à l'autre langoureusement. Autant dire qu'à 4 heures du matin lorsque je me glissai dans ma tente, je n'avais pas du tout envie de dormir, j'étais même en feu ! Je finis malgré tout par m'endormir. Néanmoins, je fus réveillé une demi heure plus tard : quelqu'un venait de s'introduire dans ma tente, et de se coucher derrière moi. Je n'eus pas vraiment le temps de me demander qui c'était : la personne se colla contre moi, je sentis de longs cheveux me chatouiller l'oreille, et de ... gros seins se caler contre mon dos comme deux gros coussins. La personne me murmura à l'oreille : "Tu croyais quand même qu'après t'avoir chauffé toute la soirée j'allais te laisser dormir sur la quille ? C'est pas mon genre ! " C'était Léa ! Un frémissement d'excitation me parcourut, et s'accentua quand la coquine glissa sa main dans mon caleçon et commença à me branler. Elle alla d'abord doucement, avant d'augmenter progressivement le rythme de sa branlette, puis de ralentir à nouveau le rythme, tout cela pour me rendre fou. Tout en me branlant, elle m'embrassait sensuellement la nuque et murmurait des choses coquines à l'oreille comme : "ta queue est à moi ! Qu'est ce qu'elle est grosse ! Tu kiffes ce que je lui fais ? " Evidemment j'adorais ça, sa main coulissait le long de mon sexe, allait et venait dans mon caleçon, me faisant frémir de plaisir. Je m'agitais et me "débattais" tant le plaisir était grand, aussi Léa ressérait son étreinte, se collant complètement à moi, et me léchant l'oreille pour me rendre fou, ce qui marchait très bien ! Au bour d'un moment, Léa me retira mon pantalon et mon caleçon, et vint à califourchon sur moi. Elle se pencha vers moi et m'embrassa délicatement, laissant ses cheveux dorés tomber en cascade autour de moi, puis elle se redressa et retira son jean et sa culotte, ne conservant que son T-shirt, avant de lentement s'empaler sur moi. Un sourire aux lèvres, elle entama des vas et viens, tout en me tenant les épaules pour bien me maintenir en ...
«123»