1. La folie du pleutre (1)


    datte: 14/11/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Arsenne, Source: Hds

    moulant une poitrine assez forte. Je me demande à cet instant si le rustre l’a sautée. Sans doutes mais ce n’est pas là l’objet de ma visite. C’est l’autre au fond ! Je me sens rougir, très intimidé. Je finis par lâcher : - Je cherche un cadeau pour l'anniversaire de ma femme. Et en passant devant votre boutique je me suis demandé si je ne pourrais pas lui acheter une robe pour l'été. - C'est une excellente idée, mais ne craignez-vous pas de vous tromper sur ses mensurations ? Sur ses attentes ou ses envies ? - Oui c'est sûr, mais j'aimerais toutefois lui faire la surprise. La fille évidemment ne veut pas rater une vente surtout que l'autre au fond a levé son nez et nous regarde. - Dites-moi, elle est à peu près grande comme moi, avec la même corpulence ? - Oui tout à fait. - Je vais vous montrer des modèles et vous aider dans votre choix. - Oui, merci. Je la suis le long des supports de portes cintres surchargés de robes d'été de toutes les couleurs. Elle me propose plusieurs jolis modèles, plus ou moins légers, découvrant plus ou moins l'anatomie de celle qui va la porter. La situation commence à m’exciter. J’ai l’impression de déjà leur exhiber mon amour. J’en profite. Je m'attarde bien sûr sur un modèle très ajouré et très court qui laisse les épaules nues avec un décolleté devant qui pourrait bien descendre presque jusqu'au nombril (même si je sais qu’elle ne sera pas spontanément enthousiaste pour la porter). Bien sûr mon choix pour cette robe sexy laisse à penser que ...
    j'aime montrer les charmes de mon épouse. Et l'autre au fond de la boutique s'en est bien sûr immédiatement rendu compte. Je l'entends qui se lève de sa chaise et vient vers nous. Devant moi il arbore un sourire des plus hypocrite et avenant. - Bonjour Monsieur, permettez-moi de vous donner mon avis. Je suis certain que cette robe saura rendre votre épouse merveilleuse et belle cet été. Si j'osais, je vous demanderais si par hasard vous n'auriez pas une photo d'elle sur pied ? Le salaud, il a deviné et se doute que j'aime la montrer. Je me sens rougir et baisser les yeux, ce qu'il remarque car pour me convaincre il ajoute : - Je suis sûr ainsi qu'Elodie pourra mieux vous aider dans votre choix. Bien sûr j'avais sur mon IPhone une série de photos de mon épouse dont je savais que certaines étaient très suggestives. J'avais à peine débloqué mon appareil qu'il me le prend des mains de façon autoritaire, impolie, avec un manque total de respect et ouvre la bibliothèque d'images. Je voyais bien que la jeune vendeuse n'appréciait pas ce comportement mais elle restait silencieuse, spectatrice. Bien sûr les photos osées de mon épouse ne lui échappent pas et sans aucune gêne il les fait défiler devant ses yeux sans manquer de faire des commentaires du genre : - En effet votre épouse est ravissante. Ses jolies jambes seront bien mises en valeur pas la courte longueur de cette robe et sa poitrine ne pourra que resplendir avec le décolleté qu'elle affiche et les épaules nues Et les photos ...