1. Souvenirs de vacances


    datte: 02/11/2016, Catégories: hh, jeunes, copains, grossexe, hépilé, vacances, plage, douche, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, massage, intermast, rasage, facial, Oral, 69, init, confession, hhomo, Auteur: Zwico, Source: Revebebe

    Les examens sont passés, j’ai eu ma licence. Pas besoin de repasser la session de septembre. Je vais donc pouvoir bénéficier pleinement de mes vacances, d’autant plus que cette année, j’ai un plan plus sympa que les sempiternels congés en famille en Dordogne. Il y a plusieurs mois, mon meilleur copain de fac m’avait parlé de naturisme, il voulait essayer. Moi, j’imaginais déjà les gonzesses à poil tout autour de moi, et j’avais dit sur le ton de la plaisanterie que ça me plairait bien aussi. Quand, le mois dernier, il m’a proposé de partir en vacances, j’ai accepté sans hésiter. Il a une voiture et pas moi et c’est l’occasion de partir enfin en vacances sans mes parents. Quand il m’a annoncé qu’il avait réservé le camping, j’étais super content. Quand il a dit qu’il comptait bien en profiter pour essayer le naturisme, ça m’a beaucoup moins amusé, mais j’ai préféré faire bonne figure et donner l’impression que j’étais d’accord. Malgré tout, j’ai mal dormi ces dernières semaines, et j’ai préféré laisser repousser mes poils pubiens, moi qui me rase le sexe régulièrement depuis des années, de peur de passer pour quelqu’un de bizarre. Le jour du grand départ est arrivé, après plusieurs heures de route, nous arrivons enfin au camping. À peine la tente montée, mon copain est déjà impatient d’aller à la plage, ce qui n’est pas mon cas. Je prends néanmoins mes affaires et nous quittons le camping en direction de l’océan. Arrivés au bout du chemin, un panneau indique clairement le ... début de la zone naturiste à deux cent mètres. Nous marchons donc encore un peu. Lorsque je passe le panneau fatidique, celui qui marque le début de la zone, je sens ma respiration s’accélérer. Ça y est. J’y suis. La plage est immense et il n’y a pas trop de monde. Tant mieux. Nous ne tardons pas à trouver une place qui nous convient. Je n’ose pas me mettre nu tout de suite. Je reste donc en short, tandis qu’à côté de moi, mon copain n’a pas hésité un instant à se déshabiller. En plus, il s’est directement allongé sur le dos. Je peux voir son corps dénudé, ses poils pubiens bruns, assez fournis, qui cachent partiellement son sexe, qui a l’air bien plus long que le mien. Mon copain semble s’être assoupi, probablement la fatigue du voyage. Quant à moi, je suis bien gêné avec mon short que je n’ose pas enlever. La pudeur est vraiment une sensation pénible à supporter. Comment faire pour aller au-delà ? À bien y réfléchir, plus j’attendrai et plus ce sera compliqué, d’autant plus que je n’ai volontairement pas pris de maillot de bain avec moi. Ainsi, je suis obligé de me mettre nu si je veux aller me baigner. Je profite donc que mon ami est en train de dormir pour ôter prestement mon short et je me rallonge immédiatement sur le ventre. Le temps a passé, je commence à me détendre, je décide donc de me retourner. Mon ami se réveille, on commence à discuter. Rapidement, il se met sur le côté pour me parler. Ce faisant, je peux enfin constater l’ampleur de son sexe, qui est nettement ...
«1234...13»