1. le lit


    datte: 11/01/2018, Catégories: Masturbation, Première fois, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: andred_j,

    d’une main, alors que je continuais à me branler de l’autre ! Le pied pour moi ! Brusquement, je vis le visage de mon pote se crisper, les muscles de sa mâchoire se tendirent, il empoigna J…….. encore plus fermement par le haut de son cul et tira sur ses hanches presque avec v******e… ses fesses se creusaient quand il la plantait à fond et le rythme de son pilonnage de la chatte aimée s’accéléra. Du coup, elle, devint carrément dingue… ses fesses s’agitèrent, ses jolies ballerines sexy se mirent à taper le rebord du lit, sa chevelure se mit frénétiquement à se secouer et elle ne put se retenir de chuchoter : « oui, oui, ouiiiiiiiiiiiii… prends-moi, oui S.., viens… » Alors là, lui, qui savait que j’étais tout près et que donc ça allait m’affoler d’entendre ça, ne se gêna pas pour accompagner de vive voix son plaisir qui affleurait : « putain Jeannine, t’es bonne ! qu’il est bon ton cul, qu’elle est bonne et douce ta chatte, tu vas me faire jouir… je vais décharger… ahhh» et elle : « oui, oui, viens S.. … ah ta queue me fait jouir, je jouiiiiiiiiiiiiiiiiis, viens, prends-moi ». Et là, oubliant toute retenue, il grogna puissamment en déchargeant tout son foutre en elle, alors qu’il l’avait immobilisée contre sa queue, légèrement soulevée, lui plantant son dard ...
    puissant tout au fond de la chatte : « ahhhhhhhhhh…….. grrrrrrrrrrrggggggnnnnnnnn ! je jouis en toi J…….., je te remplis de foutre… putain que c’est bon ! tiens, tiens, tiens, prends mon foutre salope ! » J’étais aux anges qu’il l’ait traitée de salope alors qu’il lui remplissait la chatte de son foutre accumulé et qu’elle ne réagissait absolument pas négativement : « oui, ouiiiii, oh c’est bon S.., tu me remplis » et qu’elle réponde bien vissant à son tour son beau fessier contre la bite ravageuse et victorieuse. Evidemment, je n’en vais raté pas une : non seulement j’avais tout filmé jusqu’à leur jouissance extrême mais en plus j’avais déchargé comme un fada dans une culotte de J…….. afin de ne pas tacher le parquet… et je m’éclipsais prestement et en silence comme j’étais venu. Je sus par la suite (et par mon pote) que je n’aurais pas dû partir si vite car ma salope de Jeannine s’avéra encore plus salope que je ne croyais. Quand ils eurent fini, elle se retourna, vint caresser la belle bite de mon copain qui commençait à débander, embrassa et suça son gland qu’elle nettoya avec sa langue jusqu’à la dernière goutte de sperme. Après cela elle se releva et, tous deux debout, elle lui roula une galoche d’enfer… non sans lui dire : « tu ne diras rien à André hein ! »…
«1234»