1. brother'n sister (4)


    datte: 16/01/2018, Catégories: Inceste, Auteur: matchless, Source: Xstory

    Pendant chacun des cours de la journée, mon esprit restait figé sur ce que j'avais vu en sortant du bureau du proviseur. Son visage était totalement tétanisé par mon frère. Qu'avait-il pu lui dire ou lui faire pour le mettre dans cet état ? Je me le demandais mais ne pouvais trouver le début d'une piste. Ce fut alors qu'en plein cours de philosophie, un détail me revint en mémoire. Le sourire satisfait qu'avait fait mon frère lorsque mon père nous avait annoncé qu'il avait crevé une roue et que son portable était déchargé. D'ailleurs, cela ne ressemblait pas à mon père. Son portable, plutôt ancien, pouvait tenir la charge deux semaines sans avoir a être rechargé et mon père le branchait toujours lorsqu'il passait en deçà de quinze pour cent de batterie, soit plus d'une journée d'autonomie. Impossible que ces deux accidents se soient produits en même temps par pure coïncidence. Il y avait déjà peu de chance pour que l'un ou l'autre survienne. Se pourrait-il que... non, c'est impossible, mon frère serait-il derrière tout ça ? -Mademoiselle Sora, pouvez-vous répéter ce que je viens de dire au sujet des Stoïciens ? Je mis quelques secondes avant de me rendre compte que j'étais la personne que mon professeur venait d'interroger. -Euh... Non monsieur, je regrette, je n'ai pas entendu. -Dites plutôt que vous n'avez pas écouter. Peu importe que vous ne fassiez pas la différence, cela se voit sur votre visage, mais si vous voulez quitter ce lycée avec votre baccalauréat en poche, ...
    mademoiselle, vous allez devoir être plus sérieuse, est-ce clair ? -Très clair, monsieur. Je ne me fis plus remarquer jusqu'à que les deux heures de cours soient terminées. J'avais beau aimé la philosophie, avec ce qui se passait en ce moment, je n'avais pas trop la tête à étudier. Vendredi dernier, j'étais totalement vierge. Aujourd'hui, j'avais baisé avec mon frère et mon père et ni mon vagin, ni mes fesses ne pouvaient prétendre être sains. Qui plus est, je me demandais de plus en plus si mon frère n'était pas dangereux. Effrayer ainsi un homme aussi attaché au règlement de l'école, si bien qu'il accepte, Dieu sait comment, à retirer les quatre heures de colle que j'aurai dû récolter. Durant le déjeuner, je réfléchis plus en détail à la question. Entre chaque bouchée de haricots verts, je me demandai si ce n'était pas, justement, une coïncidence. Je commençai à devenir folle, si bien que je me mis à parler toute seul. -Donc, si je suppose que papa avait réellement oublié de vérifier son niveau de batterie samedi soir, après tout, ça peut toujours arriver une fois dans une vie. Après, on peut se dire que mon père, sur la route, a roulé sur un débris faisant crever le pneu. Deux coups de malchance, rien de plus. Mais alors, pourquoi le proviseur était-il si terrifié ? Souviens-toi de chaque détail, Salomé, souviens-toi. Alors, quand il m'a trouvé en pleurs devant son bureau, la première chose qu'il ait faite a été de me prendre dans ces bras et ensuite il a mis ses doigts au ...
«1234»