1. Initiation à mes 18 ans (1)


    datte: 17/01/2018, Catégories: Gay, Auteur: choubidou, Source: Xstory

    A 18 ans j'avais déjà eu quelques aventures avec des filles, et je trouvais cela merveilleux. Pendant des vacances au bord de la mer, un voisin de 30 ans, soit 12 ans de plus que moi s'était assis à mes côtés sur la dune. Il était très beau, avec des cheveux blonds bouclés, c'était troublant. Moi j'étais blond aussi, avec des cheveux couleur épis d'or. On discutait paisiblement, il faisait chaud, on était bien. Après 5 minutes de papote, lui me dit : - Cela fait longtemps que je te vois comme voisin, tu es super mignon, tout charmant, sais-tu ? Eberlué par cette révélation, je devenais cramoisi. - Oh ne t'en fais pas, je ne n'irai pas le crier sur les toits, ajouta t-il. - Heu, répondis-je en hésitant, merci, j'avoue que tu es beau. - Et toi tu as quelque chose d'attirant, me répond-il. J'aime la couleur de ta peau, tu es mince et cambré, c'est bien joli à voir. Je ne savais plus quoi dire d'autre. Puis il a m'a posé les deux mains sur mon épaule, à commencer à promener une main sur mon dos, je restais silencieux, immobile et interloqué, peut-être consentant inconsciemment ? Puis il a commencé à me peloter de partout, discrètement, au départ les tétons en les caressant lentement d'un doigt, et je trouvais ça délicieux, alors je me suis laissé faire. On était en tee-shirt et boxer, je voyais bien que le sien avait singulièrement gonflé, je devinais sa queue monter vers le ciel. Et moi je commençais à bander, moins fort parce qu'intimidé, mais c'était visible, et il l'avait ...
    bien remarqué. - Mettons-nous à l'aise pour une bronzette au soleil, tu veux partager mon drap de bain ? - Heu, oui pourquoi pas - Alors on enlève nos vêtements, on sera bien, mais tous nos vêtements d'accord ? Bah après tout, on verrait bien où cela nous mènerait. Ni une ni deux, nous voilà nus comme des asticots, allongés au soleil. Je voyais son sexe raidir et pointer vers le ciel, je sentais son excitation et son regard étrangement gourmand, et en moi une drôle d'envie m'envahir, faite de curiosité et d'envie de dépasser mes tabous de jeune garçon de bonne famille. Oh pourquoi pas, il m'embrassa trois fois gentiment, sur la joue et au coin des lèvres que j'avais pulpeuses à souhait, les filles les appréciaient, pourquoi pas lui aussi ? Après m'avoir excité en caressant mes cuisses et mon entre-jambes, puis doucement mon sexe qui tremblait entre ses mains légères, il s'est mis en devoir de prendre ma queue dans sa main puis entre ses lèvres humides, j'étais surpris mais honnn comme c'était étrangement bon, alors je le laissais faire. Cela devenait irrésistible et mon bas-ventre devenait agité, et de plus en plus fou. Au bout de longues minutes, lui n'en tenant plus, il m'a retourné sur le drap de bain, m'a salivé ma pastille toute vierge et étroite, puis m'a écarté doucement les jambes en me murmurant dans l'oreille des trucs apaisants : - Tu vas voir, c'est doux, laisse-toi faire, j'ai envie de toi, on sera en extase tous les deux... - Heu, ah oui, tu crois ? je répondais - ...
«1234»