1. L'homme du camping car (1)


    datte: 18/01/2018, Catégories: Gay, Auteur: M.VINCENTI74,

    Notre camping car était garé juste à côté de celui d'un couple d'allemands. Depuis notre arrivée, mon épouse avait remarqué que l'homme avait tendance à laisser les rideau ouverts et bien sûr il nous était arrivé de “surveiller” leurs activités ménagères et y avions pris goût. L'homme l'avait sans doute remarqué et il me gratifiait souvent d'un HELLO! en levant son verre, quand il leur arrivait assez souvent de prendre l'apéritif ou une bière fraîche. Ce matin mon épouse était partie pour faire son marché... et je vis arriver mon voisin qui m'invita à prendre l'apéritif. J'acceptais et le suivis dans son camping car... où il était seul, madame étant partie pour une baignade à la plage proche. Il s'appelait Hans. Nous communiquions par gestes, Hans s'occupa de préparer les boissons et amuse gueules et ce faisant, il passait souvent près de mon fauteuil et chaque fois il frottait son sexe sur mon épaule qui dépassait dans l'allée. Je n'y prêtais pas trop attention, mais le contact se fit plus appuyé et je fus maintenant persuadé qu'il frottait son membre qui avait grossi et durci. Hans leva son verre et me fit un sourire charmeur. Ma respiration était devenue courte, j'étais très ému par ce contact, cette approche d'un mâle que je n'avais jamais connue auparavant. Je m'aperçus en baissant mes yeux que la bite raide de Hans dépassait sous le bas de son short et maintenant il la frottait sur mon bras... ne sachant que faire, très excité par ce qui m'arrivait, je le laissais ...
    faire et bientôt je saisis sa bite dure et me mis à le branler délicatement. Son gland pointu était lisse et doux, je le frottais doucement... Hans me pris la nuque et abaissa ma tête vers sa bite, poussa son gland en avant vers mes lèvres. Sa bite ouvrit mes lèvres. Je me mis à téter son gland et à faire tourner ma langue tout autour. Je sentais le goût salé de ses sécrétions, puis il poussa sa tige au fond de ma gorge, tout au fond. Je caressais ses grosses couilles velues, les soupesais. Il retira sa bite de ma bouche en soupirant et je me mis à le branler fermement tout en tétant son gland. Soudain il me releva, baissa mon bermuda et accroupi, se mis à me lécher entre les fesses, à introduire sa langue dans mon anus, en le mouillant de sa salive. Il se releva , me pris par les hanches. Je m'appuyais contre la cloison, je sentis son sexe dur se glisser entre mes fesses profondes... Hans poussait contre mon anus qui commençait à s'ouvrir sous la pression de l'allemand, qui par petits coups progressait. Il me faisait mal mais son gland pointu et doux facilitait la pénétration. Enfin son gland passa et Hans s'enfonça profondément. Je gémissais de douleur et de plaisir. Je sentais les va et viens de cet homme qui soufflait fort dans mon cou, dans mon dos. J'avais bien écarté mes cuisses, ses coups de bite se faisaient de plus en plus rapides et profonds. J'étais pris par un homme, je me sentais femme, salope. Je sentis Hans ralentir le rythme, pousser plus fort, je sentis des ...
«12»