1. Amis d'enfance (1)


    datte: 19/01/2018, Catégories: Gay, Auteur: paul31,

    Si cette histoire est un fantasme, elle s'inspire néanmoins d'une base bien réelle de deux amis très proches, ayant partagés de nombreuses aventures. Jean et Marc se connaissent depuis toujours. Ils ont grandi ensemble, chacun faisant presque parti de la famille de l’autre. Ils restent dormir chez l’un ou l’autre. Jean va fêter ses 18 ans dans quelques jours. Il vient de rentrer du lycée où il est en pension pour un week-end prolongé et il lui tarde de retrouver Marc. Celui-ci travaille déjà dans une petite entreprise. Il a un an et demi de plus que lui et a choisi des études ‘’courtes’’. Il vient juste de s’installer dans un petit studio et il attend son ami avec impatience. Allongé sur son canapé-lit, il est déjà nu, la queue bien dure. Il a hâte de voir sa petite pute venir s’allonger contre lui avant qu’elle ne le prenne en bouche. Depuis le temps qu’ils couchent ensemble, Jean a appris à le sucer comme une vraie petite femelle. Petit à petit, il s’est amélioré pour maintenant lui faire de véritables gorges profondes. Il pourra ensuite le prendre en levrette, glisser sa grosse queue entre ses reins. Si au début Jean a rechigné à se faire sodomiser, il en est maintenant devenu accro, une vraie femelle en chaleur. On frappe. - Marc c’est moi ! - Entre, c’est ouvert . Jean découvre son ami, allongé sur le lit, nu et excité. Lui aussi est excité. Il bande comme un fou et il est à l’étroit dans son pantalon, même si sa queue est bien moins grosse que la sienne. Il se couche ...
    sur lui et l’embrasse à plaine bouche. Les mains de Marc passent déjà sous son tee shirt et sous son pantalon. Jean est nu à son tour en quelques instants et déjà il se glisse entre les cuisses de son amant pour le prendre en bouche. Marc lui caresse les fesses, passe ses doigts sur sa rondelle et lui caresse les couilles. Il veille à ne pas trop toucher sa queue. Il le sait tellement excité qu’il pourrait jouir rapidement. Il veut le garder dans cet état Jean se délecte de ce membre épais et assez long. Il en a rêvé toute la semaine et ce n’est pas les quelques bites sucées au dortoir qui pourraient remplacer celle-ci ! Il l’avale entièrement, jusqu’à poser ses lèvres contre le pubis fourni de son ami, tirant la langue sur ses couilles, la gorge bien rempli par ce membre viril. Il reste le plus longtemps possible, sans respirer, avant de se retirer, faisant glisser cette colonne de chaire entre ses lèvres. Il aime entendre Marc gémir, sentir sa queue frémir quand le plaisir monte, sans savoir si il va décider de se vider dans sa gorge ou attendre d’être dans son ventre. Car c’est Marc qui décide. Depuis toujours Marc est le chef, le dominant. Il est bien plus costaud que Jean, bien plus viril. Et dès qu’ils ont commencé à se toucher, puis à baiser ensemble, c’est tout naturellement lui qui dirigeait et Jean s’est plié à ses décisions, a accepté les désirs et les caprices de son ami, le laissant bien volontiers d’ailleurs le doigter d’abord puis sodomiser ensuite. Sans vouloir ...
«123»