1. Sophya fessée, fistée et flagellée par le couple C


    datte: 20/01/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Transexuels, Auteur: SophyaTG, Source: xHamster

    Il y avait plus de 3 années où je n’avais pas abandonné mon esprit et mon physique à l’initiative de partenaire dominant. La dernière fois, c’était Maîtresse C. qui, au club Elixyr, ayant sans doute pressenti que notre relation s’étiolait, avait déversé sur moi un déferlement d’épreuves, toutes aussi appuyées les unes que les autres : flagellation au martinet puis à la cravache, cire fondue sur tout le corps, pendant que mes tétons étaient étirés sans ménagement par des cordes et des poids, et enfin, après que la cire figée fût décollée au martinet, l’inquisition de mon intimité anale, d’abord dilatée avec son gode-ceinture, ensuite prise de main de maîtresse au plus profond de mes entrailles, et fistée à plusieurs reprises. Las, j’étais donc en jachère, ou en friche, lorsque je saisis l’opportunité d’une soirée fetish/SM de Prisca, « La Nuit de la Fessée », le 21 octobre dernier au club Le Lys en l’Île, pour aller y exposer mes dessins humoristiques sur le BDSM. L’ambiance un peu lourde et la lumière très tamisée de la soirée ne furent pas propices à éveiller l’intérêt des personnes présentes, travesties, transgenres, couples et homme seuls, qui, même si elles jetaient un regard amusé sur mes dessins, n’y prêtaient guère plus d’attention. Une fois minuit passé, je décidai donc de quitter mon stand, sachant que une de mes anciennes maîtresses présente, MN. et mon amie travestie C. pouvaient assurer la veille auprès de mes dessins. Engageant par hasard la conversation avec un ...
    couple parisien, lui H., grand et bel homme, et elle, Ch., d’une présence charnelle indiscutable et aux formes affirmées, j’apprends de H. qu’il savait que je serais présente ce soir pour promouvoir mon exposition, et chose plus étonnante et plus inattendue, que nous avions échangé par 2 fois, il y a quelques années d’abord, puis récemment ensuite, où je proposais, lors de mon passage à Paris, qui a duré plusieurs jours, de les rencontrer, éventuellement chez lui s’il le souhaitait, ou lors de cette « Nuit de la Fessée ». H. me fit remarquer que, autant j’avais à chaque fois pris l’initiative du dialogue, autant je n’avais ensuite plus donné signe de vie … ! Il me fallait impérativement présenter mes excuses, pour ma légèreté, ce qui, il faut me croire, n’est vraiment pas dans mes habitudes, puisque « passer aux actes » et prendre concrètement toutes les mesures en vue de réaliser mes engagements (donner mon n° de téléphone, mon e-mail, un lieu et un horaire précis pour une prise de contact ou une rencontre, …) font partie de la « discipline » de transgenre libertine que je me suis donnée et que je respecte (presque) toujours ! Comment mieux présenter mes excuses que de saisir un mot de H., avouant au détour d’une phrase, qu’il appréciait de disposer d’une transgenre s… et plus encore, de la pénétrer au plus profond de son intimité anale ? Nous convînmes alors de nous retrouver plus tard, dans la soirée, et lorsque je m’y sentirais prête, pour engager cette « connexion » … Je ...
«1234»