1. Ma femme et mon frère (1)


    datte: 24/01/2018, Catégories: Inceste, Auteur: perverssoixante, Source: Xstory

    Lorsque je l'ai rencontrée, ma femme était une ingénue dans tous les domaines du sexe. Elle a vite changé ! Après seulement quelques mois de mariage, je lui ai fait découvrir les joies de tous les jeux sexuels. Que ce soit à 2 ou à plusieurs. Elle avait un goût plus prononcé pour les hommes très âgés et elle en a rendu beaucoup très très heureux (je vous raconterai dans d'autres histoires). Quelques femmes, quelques jeunes et plusieurs "fidèles" amis se sont également réjouis de sa gourmandise. Ce n'est qu'à de rares occasions qu'elle a refusé des partenaires que je lui proposais. Et, de mon coté, je n'ai jamais dit non à une de ses demandes. La seule condition était que j'y assiste ou, parfois, qu'elle me raconte ( il y eu des partenaires qui ne connaissaient pas notre candaulisme ou auxquels elle n'osait en parler). Mais venons-en au fait et à son aventure avec mon frère: A cette époque, nous avions respectivement 23 ans (elle) et 25 ans (moi). Mon frère, issu d'un second mariage de ma mère, était un bel adolescent. Un jour que nous étions tous trois en voiture (nous avions été balader), elle m'a surpris par une attitude à laquelle je ne m'attendais pas et dont elle ne m'avait pas parler auparavant. Je conduisais, elle assise à ma droite et mon frère à l'arrière. Elle est venue sur le sujet de la mode et s'est vite dirigée vers la lingerie en particulier. Elle demandait constamment à mon frère ce qu'il pensait de la mode, quels étaient ses goûts concernant la longueurs des ...
    jupes, le port des bas nylon. Lui, un peu timide, répondait comme un garçon de son âge le fait généralement. Puis elle a abordé le sujet du soutien-gorge. Là, il lui a répondu qu'il n'avait pas de préférence. C'est alors qu'elle a détaché quelques boutons de son chemisier et exposé son soutien-gorge à la vue des autres automobilistes ainsi qu'à mon frère. Je me souviens parfaitement de ce soutien, c'était un de couleur bleue, en dentelle. Elle a demandé à mon frère de s'approcher et de lui dire ce qu'il en pensait. Il a balbutié quelques mots, exprimant la beauté du soutien. Coquine, elle lui a dit de le toucher. Mon frère m'a regardé et je lui ai donné mon assentiment avec mes yeux. Il a alors, du bout des doigts, touché le tissu. D'un geste rapide elle s'est emparée de la main de mon frère et l'a plaquée sur son sein gauche. Il n'osait la retirer ni la bouger. Elle lui a demandé si il aimait la douceur du tissu, ce à quoi il a dit oui. -" c'est encore plus doux à l'intérieur " a-t-elle continué. Et elle a fait entrer la main de mon frère à l'intérieur de son balconnet. Tout en conduisant, je le regardais. Il était rouge écarlate. Là, ma coquine partait vers des horizons qu'elle avait bien préparé dans sa tête sans m'en parler auparavant. Elle lui dit qu'il avait la main chaude, que c'était bien agréable. Tout en parlant elle avait relevé sa jupe et s'était laissée légèrement glisser sur le siège. Elle se caressait l'entre-jambes et poussait de petits soupirs. Elle demanda à ...
«123»