1. Lucie voulait savoir


    datte: 28/01/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Première fois, Auteur: Cenilcourbe,

    Après quelques semaines de discussion, tu acceptes de me rencontrer, j’ai réussi à gagner ta confiance et le rendez-vous se trouve au milieu de la place Colbert sur les pentes. Nous sommes en fin d’après-midi et il fait encore très chaud. Je suis déjà là et tu m’espionnes du haut de l’escalier avant de te jeter dans cette histoire. Tu flippes un peu et puis tu te dis qu’après tout : « je ne risque que de ne pas prendre mon pied et perdre un peu de mon temps en cette belle après-midi. Au pire j’irais voir mon copain pour qu’il me soulage de mes frustrations. ». Je t’ai dit que je serais gentil, mais, mais,… comment croire un garçon qui est sous l’emprise de ses pulsions et en plus tu as mis une tenue de gentille salope adéquate pour l’été. Une robe légère et volante, le soutien-gorge oublié et ta culotte très odorante de trois jours sur laquelle je fantasme depuis les premiers échanges de messages. Avec cet attirail de petite salope sainte nitouche si tu dis non, il y aura viol. Tu me trouves un peu mignon mais sans plus. Je te trouve belle, sexy, bandante. Mais tu as tellement envies de savoir ce que serait de se faire baiser par un inconnu et surtout que je t’ai promis une jouissance mémorable. Après un premier contact amical, je te demande de me suivre. Sans un mot ou presque je t’amène devant une grosse porte en bois d'une vieille batisse. Là, je deviens directif. « Ferme les yeux et ensuite à l’intérieur je te banderais les yeux. » Grâce à ta témérité tu t’exécutes. Les ...
    yeux bandés tu ressens le lieu. Tu t’imagines dans un endroit désaffecté, poussiéreux et au moment où la porte se ferme tu te sens seul car cette vieille construction étouffera tes cries d’alerte au cas où. Le doute s’installe, car je ne dis pas grand-chose. -« Lucie, pendant les prochaines minutes tu seras ma chose n’est-ce pas ? » Tu ne réponds rien et les yeux bandés augmentent ton inquiétude. « Laisse-moi te déshabiller ma princesse » dit plus sur le ton impératif qu’une demande d’autorisation. Toujours passive, je t’enlève ta robe et j’aperçois ta culotte dont je ne manque de remarquer les jolies sécrétions qui la macule sur le devant. Je t’inspecte, je me régale sur tes belles lignes et sur la courbure de ton cul. J’ai sorti ma queue à demi molle et tout en me frottant je te dirige dans le lieu. Là où je voulais te mettre, je te te retourner et je prends ton poignet droit que je ceinture à une attache. De même pour ton poignet gauche et tes deux chevilles. Voilà, la situation : tu es attaché en croix avec juste ta culotte souillée devant un mec que tu as vu la première fois il y a moins de dix minutes. Tu as l’impression que tu as fait une connerie et que ça va mal finir. Surtout que je suis nu et je viens t’enlacer. Tu renifles mon odeur de sueur qui te dégoûte un peu. Et surtout j’introduis brutalement un doigt dans ton cul. Ça te fait mal et tu tentes de te dégager et de serrer très fort les fesses. Mais dès les premières tentatives tu sais déjà que cela sera vain. Je ...
«123»