1. Post-divorce - épisode 1


    datte: 29/01/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Gay, Tabou, Auteur: Bondhard,

    Quand Françoise m’a annoncé son intention de divorcer, j’ai d’abord tenté de la raisonner : balayer 7 ans de vie commune pour des non-sujets n’était pas tolérable. C’est là qu’elle m’a balancé dans la figure qu’une existence terne et dont la composante sexuelle avait toujours été pauvre pour devenir anecdotique n’était pas ce à quoi elle aspirait à bientôt 30 ans. Tandis que je jurais de redynamiser notre couple, proposant une thérapie conjugale ou des week-ends en amoureux, elle me coupa net, m’indiquant qu’elle avait de toute façon déjà rencontré quelqu’un qui ENFIN la satisfaisait et la discussion s’acheva sur ma mine déconfite et mon orgueil en lambeaux. Les enfants étant planifiés pour plus tard, je me retrouvais donc seul à la maison. Au début, je regrettais de n’avoir jamais osé partager avec elle mes envies et mes fantasmes tout en lui reprochant cependant de ne pas avoir fait le premier pas. En toute honnêteté, j’avais toujours eu une attitude qui ne l'encourageait pas, mon éducation stricte et religieuse m’ayant appris à considérer la grande majorité des pratiques sexuelles comme déviantes et malsaines. Ce qui ne m’empêchait pas pour autant de me masturber régulièrement en regardant des vidéos perverses sur Internet. Une fois le gâchis de mon mariage presque digéré, je réfléchis aux derniers mots de Françoise et considère qu’elle a finalement raison : autant profiter de ma nouvelle liberté pour me lâcher et profiter moi aussi. D’autant que si je n’ai pas épanoui ma ...
    femme sexuellement, ça n’était pas par manque d’imagination sur le sujet car je connais bien mes envies malsaines même si elles me font honte et que je les inhibe. Mon premier pas est d’aller me branler sur les sites de Cam en matant des inconnues. Rapidement, je passe au second niveau en exhibant ma queue en même temps. C’est déjà un vrai changement car je n’ai jamais osé me mettre en scène avant. Je m’aperçois vite que voir d’autres types se branler contribue à mon excitation mais je conserve frileusement mon tag « hétéro », mal à l’aise de devoir admettre que regarder des bites peut me troubler. Durant une de mes soirées de voyeur, je me branle frénétiquement sur une femme cagoulée plutôt moche et trop grasse qui est prise à la chaîne. Ca fait plusieurs fois que j’assiste à ce « show », la femme étant visiblement coutumière du fait, mais je n’avais jusqu’ici jamais assisté à la fin car une fois les couilles purgées, je me déconnectais toujours à la hâte, le rouge au front. Pour une fois où je n’éjacule pas comme un adolescent, j’ai la surprise de voir son mari s’adresser à la caméra une fois que le dernier homme s’est vidé dans la cagoulée, expliquant qu’il veut recruter des « Bulls » pour la semaine suivante. Il indique une adresse mail ou les postulants peuvent s’inscrire puis recevoir la date et le lieu du prochain gangbang s’ils sont sélectionnés. Rien que de m’imaginer participant à une telle orgie, j’éjacule longuement. Mon habituelle période de lâcheté passée, je me ...
«1234»