1. La reine Margo - 11


    datte: 29/01/2018, Catégories: Humour sexuel, Lesbienne, Mature, Auteur: priss0100,

    L’empoisonneuse Assise face à ma sœur dans une grande baignoire double, mes pieds contre ses fesses, j’avais l’impression de me regarder dans un miroir comme d’habitude. On avait toujours tout partagé, le lit, les garçons et nos plus vils secrets de vicieuse, mais jamais la mort d’un homme. Des servantes nues, minces ou rondes, jeune et magnifique agenouillé sur le carrelage de céramique, seins poser sur le rebord du bain, nous lavait a l’éponge, mais en ne riant pas, en ne jacassant pas comme a l’habitude. La décapitation dans la salle du trône a laquelle elle venait d’ass****r ce matin les avaient quelque peut secouer, ma sœur également. Elle se laissait laver, tête basse, songeuse. -Miroir, miroir, dis-je pour détendre un peut l’atmosphère en lavant la jambe gauche de Jeanne, son pied délicat poser sur ma poitrine, dis-moi qui est la plus belle femme du royaume, moi ou ma sœur ? Les filles sourire enfin, sauf Jeanne. -Alors mes jolies, personne ne répond ? -Celle qui n’a pas mal dans le dos, dit la jeune Lucie avant d’éclater de rire. -WAIS, fit Solange qui derrière moi me lavait les épaules, celle qui ne marche pas pencher comme une vielle de 112 ans. -Très drôle les filles. Pour votre punition vous allez me masser les reins tout l’après-midi. -Quelle terrible punition ma reine. Ce n’est pas juste. -T’était vraiment obliger de faire ça ? demanda Jeanne tout à coup en me fixant, encore sous le choc de l’assassinat du général De LaSalle. -Oui ! Les sourires s’évanouirent ...
    tandis que les filles trempaient les éponges dans l’eau, avant de les savonner généreusement pour nous frotter. -Ça te laisse indifférente on dirait Margo. -Tu as entendu comme moi ce qu’il rêvait de nous faire ; nous torturer et nous violer et imagine ce qui serait arriver a ta fille et aux autres. Elle soupira longuement. -Hum ! Je comprends, pas facile d’être reine parfois. -Non, surtout en ce moment, en train de me faire laver par de jolies coquines qui se moque de moi. Visiblement, elles n’ont pas peur de perdre la tête celle-la, les vilaines. -Oups, fit Mara, une jolie brune un peut ronde, frottons plus fort les filles, surtout entre les cuisses. A ce moment Marie entra portant une superbe robe neuve et vint parader devant les filles. Ma belle Marie c’était fait deux grosses couettes de chaque côté de la tête et arborait un décolleter profond qui me fit déglutir d’envie. -Merci, Jeanne pour cette belle robe. -Amplement mériter ma belle après la soirée d’hier. Et ma fille ? -A la cuisine, morte de faim, elle mange tout le temps, comme sa tante. Elle me fit un beau sourire moqueur et moi mes gros yeux méchants. -Parlant de bouffe, fit-je en faisant un clin d’œil discret a Jeanne, tu es nommé goûteuse officielle de la reine, Marie. -Quoi ! Moi ? -Oui, il y a une rumeur selon laquelle on voudrait m’empoisonner. Tes gages seront doublés bien sûr, c’est quand même un emploi des plus risqués. Tu pourras t’acheter d’autres belles robes, ma jolie. Es-tu heureuse de la nouvelle ? ...
«1234...11»