1. Mon fils, mon amour


    datte: 30/01/2018, Catégories: Mature, Première fois, Auteur: khawarizmi55,

    Je me présente, Juliette, 45 ans, divorcée, 2 enfants, Arielle 20 ans et Hervé 18. C'est quatre ans après la naissance de notre fils que mon mari a quitté le domicile conjugal. Non pas parce que l'on ne s'aimait plus, non, car nous avons toujours été un couple uni, complice, faisant régulièrement l'amour, sans contraintes ni tabous. Il est vrai que mon corps était assez exigeant. Très tôt j'avais découvert le plaisir par les caresses solitaires et lorsque j'ai rencontré celui qui allait devenir mon mari, ce fut, entre nous immédiatement l'entente parfaite. Dès que l'on s'est connu, il sut me mettre en confiance d'abord par des baisers enflammés qui me mettaient dans tous mes états et qui m'obligeaient à me masturber sitôt rentré chez moi. Puis ses caresses se firent de plus en plus appuyées et précises. D'abord sur ma poitrine qui était plutôt développée et dont il agaçait les tétons. Cette caresse, déjà, avait des effets dévastateurs, il n'était pas rare qu'elle suffise à me procurer un mini orgasme. Vous vous doutez que j'attendais avec impatience le moment où ses mains viendraient se nicher entre mes cuisses et vérifieraient l'humidité de ma culotte. Mais ne voulant surtout aller trop vite à l'essentiel, il employa une méthode plus rusée. Assis dans sa voiture, lors d'un profond baiser, en appuyant sur mon coude, il amena ma main jusqu'à toucher, comme par inadvertance, la bosse qui déformait sa braguette. Toucher le sexe d'un homme, même au travers de son pantalon, fut ...
    pour moi, un instant magique. J'en rêvais depuis si longtemps aussi, à peine l'eus-je effleuré quelques secondes, je l'empoignais fermement et commençais, maladroitement, un mouvement de branle. Encouragé par ma réaction, il ouvrit sa braguette, saisit ma main et la glissa à l'intérieur de son pantalon. Déjà, simplement couvert par le slip, la forme de son sexe se dessina un peu mieux sous mes doigts je n'avais qu'un désir, c'était de le tenir sans aucune entrave alors, sans attendre, je le libérais de son dernier rempart. C'était chaud, lisse et dure. Je repris alors le mouvement de branle jusqu'à son éjaculation qui fut rapide et abondante. J'étais fier de lui avoir donné du plaisir. Vous vous imaginez le pied que je pris ce soir-là en me masturbant. Le lendemain, à peine installée dans sa voiture, le premier baiser donné, je posais ma main sur sa braguette. Il parut enchanté de mon initiative et m'embrassa de nouveau. Cette fois je sentis son sexe grossir. Lorsque je le sentis suffisamment bandé, je le sortis entièrement et je pus enfin l'admirer. Lui me regardait en souriant. - Elle est à toi, dit-il, fais en ce que tu veux. Je commençais par la regarder, faisais coulisser la peau, passais un doigt sur le gland que je trouvais doux et humide puis, je me mis en action, prête à réitérer mon exploit de la veille mais, cette fois-ci, avec la vision en plus. - Attends, dit-il en me bloquant la main, avant que tu ne me fasse éjaculer, j'aimerais savoir ce que tu ressens toi, ...
«1234...»