1. Pallakshine (2)


    datte: 31/01/2018, Catégories: Partouze, Auteur: ilnive, Source: Xstory

    L'homme et la femme se sont emparés de Pallakshine. Ils l'ont conduite à l'extérieur et l'ont escortée sur un chemin de terre qui contournait la maison. A sa surprise, le couple l'entraînait dans la rue. « Ne touche pas à ton peignoir », lui a dit l'homme sans la regarder. Le peignoir était grand ouvert. Ils se sont arrêtés devant une camionnette, une vieille camionnette verte, dont l'homme a ouvert la porte extérieure pour faire y faire entrer Pallakshine. Une fois à l'intérieur, elle a dû retirer son peignoir et rester assise pendant que l'homme prenait sa compagne sous ses yeux. Comme la femme ne portait qu'une jupe courte, l'homme l'a saillie en un rien de temps, après quoi il a secoué le cul de sa compagne avec une fureur impressionnante. La femme avait des râles longs, puissants et sonores. Pallakshine regardait hallucinée les deux amants. Elle ne comprenait pas bien pourquoi on l'avait amenée ici mais le spectacle l'excitait assurément. Les fesses de la femme étaient très désirables, en effet. Pallakshine sentait monter en elle l'envie de les lécher, ces belles fesses. Mais on ne lui avait rien demandé. L'homme a eu un gémissement bizarre quand il a joui dans le cul de sa compagne. Il a sorti son membre qui a craché de courts jets de semence suer les fesses de la femme. Elle-même était prise de tressaillements. L'homme l'a relevée autoritairement et lui a demandé de remettre de l'ordre dans ses affaires. Il a rouvert la porte de la camionnette et ils sont ...
    ressortis pour faire le tour du quartier. La rue était déserte et pourtant Pallakshine se sentait livrée à la vue du voisinage. Quant à la femme qui se tenait à côté d'elle et qui venait d'être foutue sous ses yeux, elle n'était guère plus décente. Pallakshine avait l'impression d'avoir sous le nez les effluves du con de celle qui se tenait à ses côtés et qui, sous sa jupe trop courte, devait sentir le sperme ruisseler le long de ses fesses. Le petit groupe s'est arrêtée à un carrefour où l'homme a fait remarquer la présence de toilettes publiques, qui prenaient la forme de deux cabanons de bois installés sur une dalle de béton, au sol intérieur certainement couvert d'un carrelage sale, aux teintes urinaires. On a expliqué à Pallakshine qu'elle devait se rendre dans les toilettes des hommes. Si elles étaient occupées, elle ferait la pute, elle se branlerait devant les hommes présents et, bien sûr, elle se plierait à leurs lubies s'ils en exprimaient le désir, elle se laisserait complaisamment prendre par l'orifice requis selon le souhait de ces messieurs. Par malheur, il y avait préciséemnt deux hommes dans les toilettes publiques, à ce moment. Apparemment, ils étaient occupés à une transaction douteuse plutôt qu'à satisfaire des besoins pressants. Quand ils l'ont vue arriver, ils ne se sont pas posés trop de question. Les poses qu'elles a prises devant eux étaient sans équivoque. Du coup, l'un des deux hommes s'est très vite approché pour lui tâter le cul, comme s'il avait voulu ...
«1234»