1. Elodie chérie (2)


    datte: 01/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: yphos,

    Elodie 2 Après la toilette nous allons nous coucher nus sous le drap. Je suis sur le dos et elle pose sa tête au creux de mon épaule. Je lui caresse les cheveux avec douceur et me sens prêt à m’endormir quand je sens sa main sur mes testicules qu’elle presse fortement. « Oh non ma chérie, je suis fatigué ! J’ai une dure journée demain ! » « D’accord mon papou, je te laisse tranquille, mais ce n’est que partie remise ! » Je m’endors rapidement et fais des rêves délicieux. Le lendemain, au réveil un café fumant est près du lit mais surtout je suis totalement découvert et Elodie est entre mes jambes à me caresser mon pénis érigé. Elle se penche et absorbe mon gland pour me sucer. « Non, s’il te plaît ma chérie, je suis pressé ce matin, je dois aller au travail » « Tu rentreras vite ce soir mon petit papou chéri ? ». Elle est mielleuse à souhait en disant cela! Toute la journée, je n’arrive pas à me concentrer sur mon travail, je suis distrait par des sentiments qui sont contradictoires. Je suis coupable d’inceste et j’éprouve du dégoût de moi-même et d’un autre coté, je rêve de ce corps magnifique, jeune et plein de vitalité avec lequel j’ai merveilleusement fait l’amour la veille, même si c’est ma fille. Je fini tôt pour rentrer le plus rapidement possible car je sais qu’elle ne travaille pas cet après midi. Quand j’arrive, elle est dans la cuisine, perchée sur des talons hauts et vêtue d’une robe courte moulante. Je remarque qu’elle n’a aucun dessous et que le tissu épouse ...
    ses formes comme une seconde peau. Je m’approche pour lui déposer une bise furtive sur la joue et elle me déclare : « C’est comme ça que tu me dis bonjour ? » « Ben ... Ecoute Elodie, hier soir j’ai commis une bêtise que je regrette, je me sens coupable vis-à-vis de toi ! » « Mais non papa, il n’y a pas de raisons, moi j’ai beaucoup aimé » Elle m’a enlacé le cou et s’est collée à moi. Timidement, je lui enserre la taille et quand elle me tend ses lèvres, je ne peux résister à son invitation. Nos bouches se collent et nos langues s’activent passionnément. Son pubis ondule sur mon bas-ventre et j’ai du mal à contenir mon érection. Je glisse ma main sur sa fesse pour la caresser avec douceur. Ma main descend sur sa cuisse ferme et je la remonte pour retrousser le bas de sa robe. J’ai maintenant le contact de sa peau sous mes doigts que je glisse dans son sillon. J’abandonne le baiser pour me mettre à genou devant son pubis découvert. Je bise son mont de vénus et aventure ma langue vers sa vulve. Elle se recule, prend appui sur le meuble et pose une jambe sur mon épaule. Je titille son clitoris du bout de ma langue dardée et elle se met à frissonner. Je m’avance un peu pour mieux accéder à sa vulve que je lèche avec passion. Ma position ne me permet pas d’explorer son vagin mais je sens sa main appuyer sur ma tête pour aller plus profondément. Sa cyprine m’inonde de la bouche jusqu’au menton et je me régale de la boire. Après de longues minutes de léchage, je trouve la situation ...
«1234»