1. Les aventures de Céline


    datte: 01/02/2018, Catégories: hh, hbi, hagé, fagée, hépilé, fépilée, sauna, campagne, douche, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, hféminisé, Transexuels, trans, Oral, hsodo, portrait, Auteur: Céline.T, Source: Revebebe

    Céline est une femme, sexagénaire, pas tout à fait comme les autres. Elle raconte ici quelques-unes de ses aventures authentiques lors de ses balades et visites en lieux naturistes, libertins ou gays. À la fin de l’été 2009, j’ai franchi un pas en brisant ma solitude de Tgirl et, tant bien que mal, réussi à rencontrer des consœurs, malheureusement éloignées ou de passage. Malgré mes recherches sur divers sites dédiés au troisième genre, force est de constater que les rendez-vous annulés ou les lapins sont plus que la routine. Rares sont les rendez-vous réussis et encore, très fugitifs. J’ai donc décidé d’explorer d’autres horizons. Céline dans un sauna libertin, vous n’y pensez pas ? Mais par ces temps frais et humides les magasins deviennent ruineux alors Eh bien si ! J’ai, en deux semaines, effectué deux visites à cet établissement plaisant et pas très éloigné de chez moi. Imaginez-moi toute de noir vêtue, bas et porte-jarretelles, mini-jupe noire, soutien-gorge rouge (est-il bien utile en cet endroit ?), string assorti, et un corsage satin bien décolleté, noir aussi. Habillée certes, mais sexy. Avec ça les mecs ont du mal à se tenir, l’un assis non loin de moi, regardant un DVD très hot sur la TV, se passe une main discrète entre les jambes, accompagné de petits regards fugitifs sur mon décolleté bien ouvert et ma jupe qui laisse entrevoir mes cuisses. Après un petit moment, je tourne nonchalamment la tête, ce qui provoque un échange de petits sourires. N’y tenant plus, ...
    finalement il me dévoile, pas peu fier, son appendice (attrayant). Et moi, pas bégueule en cet endroit insolite, de m’approcher et lui prodiguer quelques douces caresses (manuelles) en remerciement de cette déclaration intéressée. Mais avant de me prononcer sur cette invitation non dissimulée je lui pose la question fatidique : — Bi ? Temps mort et — Non hétéro. Tant pis pour lui, et il retourne à son plaisir solitaire. Un autre, profitant que je suis encore assise sur le canapé, me pose la main sur l’épaule, quelque peu dénudée certes, et descend doucement pour, enfin, me caresser un sein. Là, je ferme les yeux et me laisse aller à la volupté. Puis finalement, voyant que je ne bronche pas, il écarte sa serviette et me dévoile à hauteur des lèvres, un engin pas trop vilain. Légère caresse d’une main douce devant cet hommage expressif et, levant les yeux, je lui demande s’il est bi Regard incrédule de la pointe de mes pieds jusqu’aux boucles d’oreille et finalement la serviette se referme. Encore un hétéro ! Je me demande encore si ce beau sexe épilé n’aurait pas apprécié des douceurs plus intimes. Mais je crains que la déception n’eût été plus grande quand, inéluctablement, il eût découvert dans mon string un attribut aussi anachronique qu’inattendu. Bon, pas trop déçue. Ils m’ont vraiment prise pour une femme, et me l’ont avoué. Ils m’ont fait part de leur étonnement un peu plus tard, autour d’un verre au bar, c’est très convivial comme endroit. Vrai que je détonnais un peu ...
«1234...20»