1. Isabelle, grosse et petite mais belle (30)


    datte: 01/02/2018, Catégories: Partouze, Auteur: tomy83,

    Épilogue : Je vais vous écrire le dernier épisode de l'histoire « isabelle, grosse et petite mais belle ». Ce n'est pas un abandon, mais juste une mise à jour du titre. Effectivement, l'histoire ne concernant plus qu'Isa et moi, j'ai décidé de l'appeler « Isa, Lili, moi et les autres ». Mais avant je tiens à remercier l'ensemble des modérateurs et lecteurs pour leur sympathie et leur compréhension.Voilà la suite du chapitre 29 : On s'endort ainsi, heureux. A mon réveil, Lili et Isa se sont déjà levées. Une agréable odeur de café m'ordonne de me lever. Ce que je fais, pas sans peine. J'ai des courbatures. Je me regarde dans le miroir de la chambre. Mon sexe flasque pend entre mes jambes. Il est plus gros qu'il y a trois semaines. Mon bronzage intégral est parfait. Ma gueule, par contre me dit « va te laver et te raser !». Je me rends à la salle de bain et prend une douche réparatrice. Je me lave consciencieusement la queue car elle encore pleine des sécrétions de ma femme. Je m'essuie, me rase (le visage) et me passe de l'onguent « spécial » de Vanessa. Je me rends sur la terrasse où les filles déjeunent. - Bonjour... - Bonjour chérie... Me répondent-elles en cœur. Je les embrasse et me laisse tomber sur ma chaise. Lili est à ma droite, près de la porte de la cuisine, Isa en face. Je bois mon café accompagné d'un croissant. C'est Lili, qui levée aux aurores, est allez à la boulangerie. Elle me dit qu'elle y a croisé Jean, le père de Vanessa. Ils ont discuté un moment à la ...
    terrasse du bar. Il lui a dit qu'il n'avait pas trouvé sa fille aussi radieuse et enjoué depuis longtemps, qu'il savait pourquoi et nous invite à sa villa ce midi. Il avait vu la belle Salam donnant la main à sa fille et cela lui avait fait chaud au cœur. Je demande à mon épouse à quelle heure il nous attend. Elle me répond dès que l'on est près. Je termine mon café et part me préparer. Les filles vont s'habiller dans la chambre d'Isa, qui est désormais la sienne.Cela fait un quart d'heure que je les attends au salon. Elles arrivent enfin. On dirait deux sœurs. Elles sont habillées toutes les deux de la même façon. Un short minimaliste blanc, un tee-shirt sans manche blanc et des espadrilles de la même couleur. Elles sont mortes de rire et me font un défilé de mode. - Alors ? me demande Isa. - POUF !!! Bandantes, comme d'habitude !!! Nous voilà partis vers la demeure de Jean. Le portail est bloqué par un scotch sur l'œilleton. Je l'enlève et remarque que le portail glisse sans bruit. - Le chef est rentré. Me dis-je. Comme à l'accoutumé, la porte est grande ouverte. J'entre sans prévenir et trouve Éva occupée à la cuisine. J'approche par derrière et la saisissant par les hanches, je lui dépose un baiser dans le cou. Elle sursaute. Voyant que c'est moi, elle me prend par la nuque et me roule une pelle d'anthologie. - Humm, tu m'as manqué mon bel étalon. - Merci, toi aussi ma belle pouliche. Elle se retourne et m'enlève tee-shirt et short. - Voilà comment j'aime te voir... On ...
«123»