1. Lettre à Alain


    datte: 02/02/2018, Catégories: Anal, Hardcore, Sexe interracial, Auteur: hondo1906,

    Lettre à un ami sur le comportement de ma femme. Salut Alain, Je viens, comme promis, te raconter notre week-end à Bordeaux. Nous avions rendez-vous samedi après-midi. Le vendredi, Sylviane me dit : - Tu sais, il y a un certain William, un black, qui a répondu à notre annonce. Il est à Toulouse, ses photos sont «intéressantes». On pourrait peut-être s'y arrêter pour «un rendez-vous de contact»... Rendez-vous de contact !!! Je la connais... Nous prîmes contact avec le William, qui nous donna rendez-vous dans un bar de Toulouse pour 22h, vendredi soir. Nous quittons donc plus tôt la maison, et, à 22h, nous sommes au rendez-vous. Will est là, sympa, assez beau garçon, on boit un pot, on discute de notre annonce, de lui, de tout ce qui nous intéresse, propreté, pas de brutalités, hygiène... (Il nous fournit et nous lui fournissons un certificat des plus récents pour garantir l'absence de séropositivité); donc il nous propose une invitation chez lui pour «visiter et goûter son whisky !!». Sylviane n'a pas beaucoup parlé pendant le pot. Elle a les joues rouges; je devine qu'elle est excitée et mon sexe durcit dans mon pantalon. Durant le trajet en voiture elle me serre fort la main... Arrivée chez Will. Appart bien, whisky bon. Il ne quitte pas Sylviane des yeux... Tu sais comme elle est jolie et «appétissante», plantureuse quoi, ce genre de femme que la quarantaine et quatre ou cinq kilos de plus que la «norme» rend extraordinairement désirable. Elle s'est mise dans une tenue ...
    sexy, robe noire (un peu trop) courte, Dim-up et chaussures à talons hauts (Elle se trouve trop petite !). Cela met sa cambrure en valeur... Il s'asseoit à côté d'elle sur le canapé. Sylviane est réservée comme toujours. S'il ne fait pas les premiers pas, elle ne bougera pas. Je décide de lancer la machine, et je lui dis : - Comment trouves-tu mon épouse ? - Très jolie, encore plus que je l'imaginais, nous dit-il. - Veux-tu la prendre comme «fiancée» pour la soirée ? La réponse est rapide : il s'approche de Sylviane et attend son approbation. Elle le regarde tendrement et il commence à l'embrasser passionnément. Ses mains courent sur les formes rebondies de ma femme, à travers le tissu de la mini-robe noire. Il la fait asseoir sur ses genoux et commence à glisser ses mains le long des cuisses, arrachant des soupirs à ma femme, elle se tortille sous les caresses, écartant ses cuisses laissant aux doigts la pénétration de son intimité. Les gémissements sont plus rapides. Elle demande à William de la déshabiller, elle retire elle-même sa ceinture et laisse le type dégrafer sa robe, qui tombe au sol, le soutien-gorge est à son tour par terre, libérant la poitrine généreuse. William fait glisser ses mains sur les hanches de Sylviane et fait rouler le petit slip qui rejoint au sol le reste. Elle garde les bas et les chaussures, ce qui met en valeur sa splendide cambrure (Dire qu'elle trouve ses fesses trop grosses !) Pendant ce temps, Sylviane s'est attaquée au polo, qui a viré et est ...
«1234...»