1. naturisme


    datte: 02/02/2018, Catégories: Gay, Masturbation, Tabou, Auteur: gva-cock, Source: xHamster

    Depuis ma tendre adolescence j’aime me balader à poil en pleine nature… j’avais interrompu quelques années, mais j’ai redécouvert ce plaisir récemment grâce à un site échangiste qui m’a fait découvrir des endroits autour de ma ville où on peut le faire sans risques. J’y vais assez régulièrement… quelques récits de ce qui m’y est arrivé… C’est un coin de bois où quelques mecs se promènent complètement nus, et plusieurs un peu plus timides les matent en se branlant… J’ai vite fait partie de ceux qui se mettent à poil… Bel après-midi d’été ensoleillé et chaud, j’y vais vers 14 h. Je gare ma voiture dans les fourrés et sors en espadrilles, short de bain et t-shirt… J’entre très vite dans le sous-bois, enlève mon t-shirt et fais glisser mon short sur mes cuisses… la sensation de l’air libre et tiède sur ma peau m’excite tout de suite. Rien que pour cette première excitation-là, c’est une expérience que je conseille à tout le monde. Je me glisse à poil dans le sous-bois, scrutant autour de moi s’il n’y a pas des mateurs à l’affût. Je me faufile dans les taillis pendant environ vingt minutes sans voir personne. Je décide de me poser au soleil dans une petite clairière. Je m’assieds à même le sol, cuisses ouvertes, face au soleil. Ma bite, déjà mi-dure et excitée par le simple fait d’être nu, se dresse doucement sous l’effet des rayons. Je m’excite doucement les couilles et le gland, elle achève de bander… Au soleil les parfums montent, ma bite sent le sperme car j’ai éjaculé ce ...
    matin et me suis enduit la queue et les bourses. Soudain du bruit dans les taillis…j’ai beau être zen, je tressaille et me retourne doucement. Je ne vois personne….dommage en fait, j’adore être maté et surpris. A nouveau des bruits de feuilles mortes piétinées. Je me redresse et scrute les sous-bois en direction du bruit…je discerne finalement du mouvement. Un homme arrive dans mon champ de vision à environ 15-20 mètres, des buissons nous séparent. La quarantaine, corpulence moyenne, je ne vois pas son visage…. Il regarde autour de lui, puis déboutonne sa chemise, la pose au sol et ouvre son jeans et le fait descendre sur ses jambes…il ne porte rien en-dessous, j’aime bien, je fais pareil. Il soulève une jambe après l’autre pour ôter son jeans, ses couilles et sa bite balancent. Ses couilles pendent très bas, sa bite est épaisse, non circoncise…un très long prépuce. Ça m’excite évidemment et je sens ma bite qui se redresse…Pour une fois c’est moi qui mate…Je m’attends à ce qu’il parte se promener à poil, mais il reste là et regarde d’où viennent les rayons du soleil entre les branches. Puis il se met à quatre pattes et cambre son cul en direction du soleil…je suis presque dans son axe et j’ai une vue imprenable sur sa raie offerte aux rayons du soleil et ses bourses lourdes qui pendent entre ses cuisses. Il est entièrement rasé, comme moi… son cul est plein, très sexe…. Je me demande ce qu’il fait mais je trouve sa pose très excitante et ma bite est du même avis… Après quelques ...
«123»