1. Tu l'as cherché 15


    datte: 03/02/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Accent, Source: Hds

    Tu l’as cherché 15 Quand Gérard m’a vue débouler dans son bureau, cheveux au vent, rouge et essoufflée d’avoir couru, il m’a tendu les bras en riant: - Ma petite chérie, je savais bien que tu ne résisterais pas à l’envie de venir te jeter dans mes bras. A peine sommes-nous séparés que nous nous manquons. Viens, aimons-nous. Il allait tomber de haut. - Accorde-moi le temps de t’apprendre des choses qui vont bouleverser notre vie. En face de moi, l’homme affalé dans son fauteuil de PDG reste muet. Je viens de lui débiter d’un seul jet les révélations de ma mère. Que je lui aie raconté ce qu’elle a appris par lui sur les origines d’Alain n’a pas créé de surprise. Il a confirmé le néant de son mariage et ses conséquences sur sa vie sexuelle. Le coup asséné qui vient de l’anéantir c’est d’apprendre que je suis sa fille biologique. Sa dernière conquête amoureuse, la dernière femme à l’avoir reçu en elle, à avoir sexuellement joui grâce à lui, c’est sa fille. Est-ce une malédiction ? Ses rêves d’avenir viennent de s’effondrer et la belle histoire espérée d’une liaison facile vire au cauchemar. En fait il est partagé entre l’accablement et la joie. La joie de savoir que je suis sa fille est brouillée par ce que nous avons fait ensemble. - Si seulement ta mère avait parlé plus tôt ! Te rends-tu compte : une semaine plus tôt aurait suffit pour m’éviter de commettre l’inceste en t’aimant comme un amant et non comme un père. J’aurais su pourquoi j’étais tellement attiré par toi. ...
    Pourras-tu me pardonner mon égarement ? - Ni elle, ni moi n’avons su ou pu prévoir le résultat de son silence. Elle voulait ménager tout le monde et a obtenu le contraire. Les bonnes intentions ne créent pas toujours le bonheur. Avons-nous, toi et moi, commis un crime en partageant le même lit où père et fille ont fait l’amour ensemble ? Nous y avons pris un plaisir vénéneux qui me paraissait si rare et si précieux pourtant. Un plaisir au goût amer désormais. Je t’aimais sincèrement. Je veux maintenant t’aimer différemment. - Oui, moi aussi, ma fille ma fille. Nous nous aimerons, autrement. Ce sera un bonheur merveilleux construit sur une regrettable erreur. Je ne veux retenir qu’une chose : j’ai une fille ! Une fille formidable. - Les faits sont indéniables, mais nous ignorions la réalité de notre lien de sang. Tu ne savais pas que j’étais ta fille, je ne savais pas que tu étais mon père. Notre attirance réciproque s’explique en partie par ce lien tenu secret. - Nous n’avions pas l’intention d’aller contre une loi de la nature. Notre responsabilité en est atténuée : est-ce aussi ton avis ? - Je le partage. Le sentiment de honte qui m’a si fortement bouleversée à l’instant où ma mère te désignait comme mon père, est moins virulent du fait que nous avons obéi à un besoin naturel de rapprochement entre un père et une fille. Je regrette infiniment d’avoir voulu me venger des infidélités du fils en entraînant le père dans une aventure - Et moi qui voulais conquérir ton cœur en vantant ...
«1234»