1. L'amour à Trois....


    datte: 03/02/2018, Catégories: Anal, Première fois, Partouze, Auteur: Analizer7070, Source: xHamster

    L’amour à trois ? Je vais vous raconter comment c'est arrivé presque fortuitement à une de mes amies. Cela se passe il y a quelques années de cela, elle étudiante à Louvain-la-Neuve (en Belgique) et moi, 20 ans de plus qu'elle. Nous nous sommes connus lorsqu'elle est venue faire un stage dans une agence de pub où je travaillais à l'époque. Elle était très intelligente, super sympa, très rigolote, et très, très jolie, avec un petit côté sexy, aguicheuse. Je lui plaisais beaucoup et c'était réciproque. Nous sommes sortis ensemble, et nous sommes devenus amants. On faisait merveilleusement bien l'amour ensemble, elle était très sensuelle, voluptueuse et sans tabou. Elle aimait tout ce que nous faisions ensemble au lit, et le sexe anal est très vite devenu comme une drogue pour nous: elle adorait cela, cela lui provoquait des orgasmes très violents, très intenses. Puis elle a découvert que chez moi aussi, c'était une zone très érogène, et elle me câlinait souvent l'anus avec sa langue ou avec ses doigts. Puis, nos vies respectives reprenant le dessus, on s'est un peu éloignés l'un de l'autre, mais elle me suppliait de rester son amant, même s'il lui arrivait de sortir avec d'autres hommes. Il m'arrivait d'aller chez elle à l'improviste (les téléphones portables n'existaient pas encore à cette époque lointaine, et l’on ne parlait pas encore du Sida, bienheureux que nous étions...), et je possédais une clé de son petit appartement. Et donc, un matin, je décide d'aller lui porter ...
    le petit-déjeuner, en sachant qu'en général, ce genre de visite se termine plutôt bien... J'arrive, j'ouvre la porte de l'appart, et le couloir est jonché de vêtements, les siens, mais aussi ceux d’un homme, ses chaussures… Je comprends qu’elle n’est pas rentrée seule, et je m’apprête à faire demi-tour discrètement, lorsque j’entends des bruits, des gémissements, venant de sa chambre à coucher. Bien que la porte de sa chambre soit restée entr’ouverte, ils ne m’ont pas entendu rentrer, tout occupés qu’ils étaient. Je ne peux pas m’empêcher de regarder par la porte entrebâillée : lui est couché sur le dos, les jambes écartées, et elle est à quatre pattes sur le lit, au-dessus de lui. Elle le suce avec volupté, une main qui va et qui vient au long de sa bite pendant qu’elle lui suce le gland, l’autre main lui caresse les couilles et l’anus. Le spectacle est d’autant plus excitant qu’elle est toute cambrée, offrant ses fesses, sa chatte et son anus à mon regard. Je n’en peux plus, la situation est trop érotique, trop excitante… Je commence à me caresser, j’ouvre mon pantalon, je sors mon sexe tout tendu d’excitation, et je commence à me masturber dans le couloir en les regardant faire. Je n’y tiens plus, et je me déshabille en silence dans le couloir, mais la boucle de ma ceinture touche le parquet en faisant du bruit… Elle se retourne, me voit nu comme un vers dans l’entrebâillement de la porte, le sexe tendu, bandé… D’abord, toute confuse, elle commence à bredouiller quelque ...
«1234»