1. Je n'avais pas prévu de voir ça ! (4)


    datte: 04/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: tatamix1972,

    "C'est toujours à la fin de la bataille que l'on compte les morts et les blessés..." Et là, il fallait le dire, c'était un véritable carnage, un massacre ! Le père, toujours assis sur son lit, semblait avoir ramassé "grave". Il était, comme Georges Walter Bush venant d'apprendre l’attentat contre le World Trade Center, dans un état de sidération avancée... les synapses ayant a priori lâché avec le choc émotionnel. Quelque-part, Julie et moi, nous avions été son "11 septembre", au paternel... Julie, elle... telle la Garde napoléonienne face aux troupes de Wellington, amorçait un subtil mouvement de replis du genre "sauve-qui-peut", espérant encore réchapper de ce Waterloo familiale. Je fus d'ailleurs particulièrement excité quand elle passa à quatre-pattes au dessus de ma tête, les fesses et son joli petit minou toujours à l'air... et qu'elle s'échappa par le couloir en direction de sa chambre. Quant à moi, tel un grand guerrier qui vient de terrasser des dizaines d'orques des cavernes et de zombies, mais qui sait qu'il va probablement succomber à ses blessures... je voulais rester digne dans l'adversité, ce jusqu'au bout. Et puis surtout, il convenait d'analyser en détail la situation et de jauger les forces en présence... car tout n'était pas forcément perdu, après ce qu'il s'était passé cet après-midi. Il y avait même eu du "très bon", avec des perspectives enthousiasmantes ! Certes, cela risquait d'être particulièrement délicat quand il faudrait expliquer à la ...
    "kommandantur" le pourquoi du comment de notre présence, à Julie et moi, à moitié à poils dans leur penderie, elle en train de me faire une fellation. Il y aurait forcément un sérieux blocage car l'éducation judéo-chrétienne tendance "fraternité Saint-Pie-X" de notre génitrice ne devait a priori pas du tout concevoir ce genre de relations incestueuses entre un frère et une sœur... Je n'étais même pas sûr que le mot existe dans son vocabulaire, à part peut-être en latin... tout ça étant rangé dans la catégorie des ignominies sataniques, au même titre que l'homosexualité et l'avortement... Je n'ose même pas parler de partouzes ou de zoophilie ! Mais bon ! Nous avions, avec Julie, une carte maitresse dans notre jeu, en la personne de notre père... car, de toute évidence, déshabiller et fesser une jeune femme qui n'est pas la sienne mais qui a par contre l'âge d'être sa fille, dans sa propre chambre, ne devait a priori pas faire bon ménage avec les principes moraux et philosophiques des catholiques intégristes. Nous pouvions donc légitimement espérer que notre géniteur ne se venterait point de cet après-midi et que nos exploits tout comme les siens n'arriveraient jamais aux oreilles prudes de notre mère "supérieure"... Et puis, en fin de compte, peut-être ne retrouvera-t-il jamais la parole, pour finir sa vie à l'état de légumineux... puisqu'il semblait vraiment s'être fait lobotomiser, un peu comme Jack NICHOLSON à la fin de "Vol au dessus d'un nid de coucou". De toute façon, tout ça ...
«123»