1. Recette de jouissance


    datte: 04/02/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Theo-kosma, Source: Hds

    Recette de jouissance Dialogues Interdits, ou les conversations subversives et légères de deux personnages abordant tous les sujets sexuels, même les plus tabous. Une série d’histoires complètes, dont les épisodes peuvent se lire dans n’importe quel ordre. Un nouvel épisode chaque samedi matin à 9 H et chaque mercredi soir à 20 H. ––––––– — Chaque mec, c’était le même topo. Yeux exorbités, bouche ouverte, on aurait dit une grosse grenouille. Au moment de la jouissance le visage se crispe, se tord, grimace comme pour une douleur intense. Et finalement chacun était ravi, à mes pieds, et faisait tout pour me revoir. Le plus drôle c’est que tous avaient les mêmes attitudes, de l’ado timide au père de famille. — Et il y en a eu beaucoup ? — Pas mal j’ai toujours adoré faire plaisir, attirer l’attention, être considérée. On peut dire que j’étais servie. Presque trop, j’ai dû bloquer pas mal de numéros. À la fin je ne donnais même plus le mien, juste un eMail spécialement créé pour les mecs, que je ne consultais qu’à l’occasion. — L’idée de la prostitution t’es venue de là ? Quand tu t’es aperçue de l’effet que tu faisais ? — À mon sens je leur faisais des choses toutes simples, presque des gamineries. Je n’avais pas du tout le sentiment d’être un prodige. Eux ne semblaient pas de cet avis. À mes yeux, la situation était aussi absurde que si je préparais une salade niçoise à un mec, et qu’il aime tellement qu’il en hurle de joie et se roule par terre en ronronnant. — Je crois ...
    aussi que physiquement, tu encaisses super bien. — C’est vrai que j’ai toujours eu une bonne constitution. Si deux mecs veulent me tirer des heures durant, ils peuvent, je n’en ressens pas la moindre souffrance ni irritation. — Et les courbatures ? — Gym et yoga chaque semaine. Aucun souci de ce côté là non plus. — Tu n’as pas eu envie de te tourner vers la pornographie ? — Je ne veux pas d’une vie publique, je ne veux pas qu’on me reconnaisse dans la rue. — Avec tous les clients que tu as, ça pourrait pourtant arriver. — Beaucoup plus rarement que si on me visionnait sur Internet. À Paris, oui il m’est arrivé de croisé un client ou un autre, généralement pas à son avantage, quand il est avec sa femme ou ses enfants. On fait semblant de rien, ça va de soi. Puis tu sais apparemment, le X ce n’est plus du tout comme avant. — Parce qu’avant c’était rose ? — Non, je pense que ça a toujours été aussi glauque. Avant au moins, c’était vraiment très bien payé. Aujourd’hui avec le porno amateur, il y en a carrément qui font ça gratuitement. Comment veux-tu lutter ? — Il y a aussi quantité de filles qui couchent à droite à gauche tout aussi gratuitement. — Gratuitement oui, mais sous conditions. Et pas n’importe où ni n’importe quand, ni pour n’importe quoi. Ni avec n’importe qui — Tu n’as aucune conditions ? — Bien sûr que si. Bien moins qu’une fille lambda, autrement on ne viendrait pas me voir. Je ne vais pas exiger un cunnilingus, ni refuser une fellation ou une sodomie. — Non, tu vas ...
«12»