1. Le chant des cigales (seconde partie)


    datte: 04/02/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: La naturiste, Source: Hds

    Je me sentais tellement frustrée. Et en mème temps le désir était toujours présent. Nue au milieu des collines avec la chaleur qui montait peu a peu, je me sentais bien. Quelques cigales fétaient en chantant notre présence dans cet endroit si paisible. Fred me demanda pourquoi j'étais toute mouillée; -Je me suis mouillée avec l'eau de la citerne, en arrivant. -oui j'ai compris en te posant la question ;en voyant la cuve. Remouilles toi, tu es tellement belle et excitante. Il regardait si personne n'arrivait sur le chemin. Mais nous ne pouvions pas voir bien loin, et si du monde arrivait nous serions vite pris en flagrand délit de ... de quoi d'ailleurs? D'attentat a la pudeur? Oui si on nous voyait en train de faire l'amour au milieu du chemin!!! Mais la fred était habillé. Bon moi je suis toute nue mais bon tans pis mais c'est trop bon. Quand je pars me balader seule et que je me mets toute nue j'ai toujours mon sac sur le dos et au moins un paréo pour vite me couvrir au cas ou. Si vous connaissez mes autres récits vous savez aussi, quand je me retrouves nue sans rien les conditions qui m'ont ammenées a me retrouver dans ces situations. Je ne pars jamais en pleine journée a poil dans la nature mème si je rève de le faire. J'y pense d'ailleurs souvent: un de mes plus beaux fantasmes serait de passer une journée entière complètement nue a me promener dans les collines. Sans aucun sac ni vetements a me mettre. L'engagement que cela implique et le risque encourru n'est pas a la ...
    hauteur de l'excitation que cela me procurerait; Un jour peu etre? Mais revenons a nos moutons, enfin a nos cigales; Accroupie a nouveau devant la petite citerne, j'actionne la vanne et l'eau se mets a jaillir. je la récupere dans mes mains et m'en arrose la poitrine.la sensation de fraicheur est suave. Je sens le ruisselement descendre le long de mon ventre et glisser sur ma chatte en feu; Fred s'approche et me demande de le laisser faire. Je me redresse pour lui céder la place. -Reste accroupie bébé. Attrapant l'eau du mieux qu'il le peut, il commence a m'asperger depuis la tete jusqu'au pied. -Tourne toi, que je te mouilles le dos. Je sens les éclaboussures ruisseler entre mes fesses et je ne peux m'empecher de porter mes doigts a mon sexe. Je commence a me masturber avec frénésie. Fred ferme la vanne et viens se planter devant moi. -Suce moi petit ange; Tu me rends complètement fada. J'attrapais sa queue entre mes lèvres. Elle était raide comme jamais je ne l'avais vu. Brulante. je pouvais sentir des spasmes de plaisir, comme si son coeur s'était déplacé dans sa bite. Il se mit a se branler dans ma bouche a toute vitesse. Puis il en sortit et la frotta sur mon visage. Je pense qu'il n'était pas loin d'éjaculer et qu'il ne voulait pas que le jeu s'arrete. -repartons veux tu? -oui d'accord -tu veux que je m'habilles? ou j'ai le droit de rester a poil? -Non reste comme ca; tu vas mouiller ta robe sinon!!! -tu veux pas que je mouille ma robe mais moi si on me voit a poil tu ...
«1234»