1. Premier triolisme complet


    datte: 05/02/2018, Catégories: fhh, 2couples, couplus, hépilé, vacances, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, préservati, pénétratio, double, Partouze, fdanus, fsodo, couple+h, entrecoup, Auteur: Nanou, Source: Revebebe

    Lors de notre première rencontre avec Philippe, Bernard a compris que j’avais un certain fantasme : la double pénétration. Cette observation a souvent été un sujet d’excitation lors de nos ébats intimes. Mon chéri évoquait régulièrement ces instants sublimes d’intimité partagés, sans appréhension, avec un inconnu. Je pense que Bernard n’aurait pas été contre une tentative dans un club libertin. C’est moi qui n’ai pas voulu essayer. La raison invoquée est le manque de dimension affective, soi-disant indispensable aux femmes. Il aurait pu me dire que lors de ces fameux congés, j’étais prête et même plus, j’étais désireuse de me laisser faire par un quasi inconnu sur qui, d’ailleurs, j’ai pratiqué une fellation. Pour moi, la situation était toute autre : les jours précédents, Philippe était venu m’observer, me photographier et comme j’aime bien être matée, cela m’avait mise en condition. Surtout, la proposition de Bernard de m’épiler le pubis, après la petite gêne du début, m’avait fait découvrir une sensation inconnue : être exhibée aux yeux de tous, totalement, jusqu’au plus intime de mon corps. Bernard, qui a de la suite dans les idées, a trouvé un moyen pour pallier ce manque, apparent, de volonté d’aller plus loin. Un soir, il revient avec un cadeau : il a acheté un gode, pas trop gros. Il ne me le montre pas tout de suite. Une fois au lit, il me caresse partout, comme il sait si bien le faire. Une nouvelle fois, il évoque ce mémorable après-midi, il sait que cet instant ...
    magique est toujours source d’excitation. Pendant qu’il me lèche le clito, il sort l’objet, il mouille le bout du gode et le dirige à l’entrée de mon sexe. Petit à petit, il l’enfonce en moi, de plus en plus profond. Le titillement de mon bouton d’amour et les va-et-vient simultanés du chibre artificiel dans mon sexe m’entraînent sur les chemins du septième ciel. Ensuite, il retire le gode et le remplace par son chibre tout dur, il fait quelques allers et retours et se débrouille pour me faire passer en position supérieure ce qui me permet de bouger à mon rythme sur son dard érigé. Maintenant, je suis bien excitée et je me sens mouillée partout, Bernard approche le gode de mon petit trou, il l’enfonce doucement entre mes fesses. Je cesse mes va-et-vient sur sa pine, pour qu’il puisse faire aller et venir le gode. Je contracte les muscles de mon vagin autour du chibre de mon chéri et sans reprendre mes mouvements, je jouis une nouvelle fois, J’ai même l’impression que mon orgasme vient plus de mon petit cul que la bite de mon homme dans mon minou. Cet objet est devenu un compagnon de jeu très important et moi qui ne goûtais pas trop la sodomie, maintenant, j’apprécie beaucoup d’être enfilée dans mon derrière par le gode pendant que mon mari me lèche le sexe. Assise sur un fauteuil, les pieds posés sur les accoudoirs, quel bonheur ! J’aime, bien sûr, aussi quand il me pénètre avec son engin et qu’il me titille l’anus avec le gode. Le pont du 15 août est pour nous, une nouvelle ...
«1234...8»