1. Une vie nouvelle


    datte: 06/02/2018, Catégories: fhh, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Oral, Oral, fist, pénétratio, Partouze, fsodo, tarifé, fhh, Auteur: Charline88, Source: Revebebe

    Résumé de l’épisode n°1 :Lors d’une sortie, Maryse et son mari se disputent. Elle le plante là ! Découle de son escapade une suite de choses imprévues.Résumé de l’épisode n°2 :Alain et Maryse tentent de vivre normalement. Lui promet des choses en espérant qu’elle va oublier, maisRésumé de l’épisode n°3 :Maryse n’en peut plus et cette fois la rupture est consommée, d’autant qu’elle revoit Adeline et -------------------------------------------- Les quelques jours passés chez mon amie Adeline tirent à leur fin. En premier lieu parce que son copain Marcel rentre ce week-end et que je ne veux pas les déranger et puis surtout parce que j’ai besoin d’air, de respirer. Je dois aussi avouer que les amours saphiques à trop hautes doses arrivent à me faire regretter l’absence de l’instrument principalement masculin que ni elle ni moi ne possédons. Alors j’ai pris hier attache téléphonique avec notre nouvel ami. Paul m’a immédiatement invitée à venir passer quelque temps chez lui. Mais il me faut aussi reprendre contact avec Alain et là, je ne sais pas trop comment m’y prendre. Mais il faut pourtant bien que je me jette à l’eau et que j’éclaircisse la situation. Cette fois, c’est vraiment décidé, je ne me remettrai plus en ménage avec lui. Son manque de tact, sa petite tranquillité m’indisposent, et les quinze jours passés loin de notre maison m’ont définitivement persuadée qu’il existe bien autre chose. Comme j’ai un peu la trouille de l’affronter, j’hésite encore sur la façon de m’y ...
    prendre. J’ai tout d’abord songé à me faire accompagner par Paul. Puis en y réfléchissant bien, il ne mérite pas non plus de se voir bafoué et venir avec un homme peut le mettre dans un état pas possible. Donc cet après-midi, mon amie Adeline va venir avec moi, chez Alain ! C’est simplement préventif et je pourrai comme cela dialoguer sans que l’on s’engueule trop violemment. Il reste à définir le partage de tout ce que nous avons acquis en commun. Quelques trucs assez personnels aussi qu’il me faut récupérer. C’est donc le cœur battant que je sonne à la porte de ma propre maison. L’homme qui vient d’ouvrir n’a plus rien de celui que je connaissais. Il porte une barbe de plusieurs jours, sa chemise est mal repassée, je n’ose pas dire chiffonnée. Le mouvement de recul qu’il a, à ma vue, me donne un coup au moral. Je me dis que je ne dois en aucun cas craquer. Un homme avec qui j’ai passé tellement de belles années, et en deux semaines je retrouve une sorte d’épave. Aucun sourire ne m’accueille, pas un mot même quand il s’efface pour nous laisser entrer, Adeline et moi. Je lis dans ses yeux non pas des reproches, mais plutôt de la peur. La trouille de ce que ma visite laisse présager. Et comme en plus je ne suis pas venue seule, j’imagine qu’il doit se contenir. L’intérieur de la maison est à l’image de la tenue d’Alain. La vaisselle est empilée sur l’évier sale, un trognon de pain campe au milieu de la table du salon et une banane trop mure ressemble à une crotte de chien dans ...
«1234...15»