1. Le vieux chai


    datte: 08/02/2018, Catégories: fh, fhh, hagé, couple, extracon, cocus, fête, Voyeur / Exhib / Nudisme, cocucont, Auteur: Ours Gris,

    C’est une suite – presque – logique de mon récit précédent,"Soirée mouvementée". Une fête, du bon vin, une occasion et pourtant une éternité s’est passée entre ces deux histoires ooOOoo J’aime bien regarder les autres s’amuser autour de moi, et puis après le repas copieux, je me sens aussi un peu en léthargie. Tiens ! Voilà ma femme, elle se souvient que j’existe. Avec un air mystérieux, elle se penche à mon oreille. — Ils veulent me faire visiter le vieux chai il paraît qu’il y a un bon vin à goûter. Sans attendre ma réponse, l’œil brillant elle me fait un petit « au revoir » de la main. Quand on fait la fête chez un viticulteur, le vin coule à flot, mais je sais que Martine fait toujours très attention, elle n’a jamais oublié qu’elle avait failli faire une « grosse bêtise » après avoir trop bu lors d’une soirée de mariage. Cela fait un bon moment qu’ils lui tournent autour, tous les deux de Jules, ça ne m’étonne pas trop, sa femme n’est pas très belle, pas trèsfut’-fut’ non plus. Je comprends que Martine puisse l’attirer, en plus il doit se considérer comme un simple ouvrier de la vigne et qu’elle puisse plaisanter à égalité avec lui, ça doit lui plaire. Pour lui Martine est une bourgeoise, alors sa gentillesse envers lui le flatte. Pour Norbert, je comprends un peu moins, il a une très belle jeune femme mais peut-être un peu coincée, alors que Martine rit de ses plaisanteries un peu douteuses et même parfois lui réplique, ça doit le changer et il doit croire qu’elle est ...
    peut-être plus portée sur le sexe que sa femme mais bon, ce n’est pas une raison pour qu’il se conduise comme si elle était en chaleur, il ne faut pas exagérer Je les regarde s’éloigner vers le vieux chai. Avec ses vieilles planches, il est juste derrière le nouveau chai plus moderne, le propriétaire, nous l’avait montré il y a quelques mois. Avant de passer la porte, Martine regarde une nouvelle fois vers moi, elle hésite un peu et entre à la suite des deux hommes. Elle serait entrée juste avec l’un d’eux, je me serais un peu inquiété, mais avec les deux, le risque est moindre À la réflexion, je pense quand même qu’il y avait un message dans son regard, je me lève de ma chaise, où j’étais tranquillement assis à l’ombre et je me dirige à mon tour discrètement vers le vieux chai. Une succession de pièces avec de vieilles barriques, certaines abandonnées, d’autre pleines de vieilles cuvées, séparées par de nombreuses cloisons J’entends des voix dans une pièce venant du fond. Ils sont là-bas. Heureusement, il y a peu d’ouvertures, tout est sombre, ils ne vont pas me voir arriver. J’arrive à la dernière salle, celle où il y a les grosses barriques, ils se sont déjà servis et goûtent le vin. Je reste dans l’ombre, juste à l’entrée derrière un vieux panneau vermoulu. L’un d’eux a dû tirer sur un câble pour ouvrir une petite lucarne, cela me permet de bien les distinguer tout en restant dans l’ombre près de la porte. — Qu’est-ce que vous en pensez ? dit Norbert à Martine.— Hummm très ...
«1234...11»