1. Nuage de lait (4)


    datte: 08/02/2018, Catégories: Gay, Auteur: Grenade, Source: Xstory

    Ils se revirent le mercredi suivant. Deux autres garçons avaient soudain connu un regain de motivation pour l'athlétisme et étaient revenus. Ils ne purent que s'embrasser rapidement à la fin du cours, quand Aurélien - plus ou moins volontairement - quitta le vestiaire après les deux autres et se retrouva quelques minutes seul avec Antoine. Les garçons en question l'attendaient à la sortie du bâtiment pour qu'ils fassent ensemble un bout de chemin, et il n'avait pas beaucoup de temps. Ils ne parlèrent pas et s'embrassèrent hâtivement. À première vue, donc, il ne se passa presque rien. Pour Antoine cependant, c'était presque ce qu'il préférait. Quand ils s'embrassaient, il pouvait oublier un temps qu'Aurélien ne ressentait qu'un début d'excitation. Il imaginait qu'il ressentait la même chose que lui, qu'il avait la gorge serrée, des papillons au fond du ventre, qu'un bonheur indicible et diffus les enveloppait tous les deux. Quand leurs lèvres se séparèrent et qu'Aurélien franchit la porte en murmurant "à vendredi", il revint brusquement à la réalité et se traita d'idiot. Pour Aurélien aussi, la situation n'était pas si simple qu'elle lui avait d'abord paru. Le contact des lèvres d'Antoine évoquait simplement, chez lui, le prélude à un intermède érotique ; et même quand ils ne faisaient que s'embrasser, préfigurer ainsi des caresses plus appuyés le faisait toujours agréablement frémir. Mais ce mercredi, il se rendit compte, plus tard dans la soirée, qu'il n'était absolument ...
    pas certain que la signification de ce baiser soit la même pour Antoine. Après tout, il savait qu'il attirait ce dernier depuis quelque temps, et si de cela il était sûr, il ne connaissait pas avec certitude la force et la nature de cette attirance. Aurélien n'était pas complètement aveugle. Il savait pertinemment qu'il y avait une probabilité non nulle qu'Antoine ait espéré plus. Il avait déjà eu ce sentiment quelques jours auparavant, quand il avait précipitamment posé des conditions pour figer la situation. Personnellement, il n'avait pas envie de se prendre la tête. Heureusement, Antoine, quels que soient ses sentiments, semblait l'avoir parfaitement compris. Pour autant, quand ils s'embrassaient, on aurait vraiment pu, de l'extérieur, les prendre pour un couple. Alors que cela ne faisait que quelques fois que cela arrivait, Aurélien décida de limiter au possible ce genre de démonstrations d'affection. *** Le vendredi, à nouveau, ils n'étaient pas seuls tous les deux. Après l'entrainement, ils prirent leur douche tous ensemble et Aurélien dut lutter pour éviter de penser à ce qu'il s'était passé dans ce même vestiaire et ne pas se retrouver passablement excité au milieu de tout ce monde. Il devina qu'Antoine devait être dans la même situation. Cela ne faisait qu'une semaine qu'ils ne s'étaient pas retrouvés tous les deux seuls, et pourtant ils avaient l'impression que cela faisait un mois tant leur envie était forte. D'être nus tous deux dans la même pièce ne facilitait pas ...
«1234»