1. Étudiant chez l'habitant (8)


    datte: 08/02/2018, Catégories: Partouze, Auteur: sckad96,

    dans la chair. Je restai là, à regarder ma saucisse luisante puis me résolut à gouter cet amuse-gueule d'un genre nouveau. Sans être exceptionnel, le goût n'en était pas moins désagréable. L'excitation de la situation devait y jouer pour beaucoup car à l'imitation de mes compagnons je me surpris à me resservir Mathilde jouait à retirer et remettre une saucisse dans le minou de sa mère. Puis, comme cette dernière n'en avait pas encore mangé elle lui amena à la bouche. Après avoir avalé sa bouchée, Danielle demanda : - Alors ça vous plait ? - Oh Maman, c'est déééliiicieux ! Il fallait toujours que sa fille en rajoute ! - Oui, c'est bon, même Jérémy à l'air d'aimer, regardez comme il se resserre, c'est au moins sa quatrième ! S'écria Laurence. - C'est qu'il aime ça, la saucisse, ma parole ! reprit Danielle. Qu'est-ce que tu dirais d'en goûter une autre variété, mon garçon. Chéri, tu veux bien lui faire goûter ta saucisse s'il te plaît ? Je n'aimais pas la tournure que prenaient la conversation mais cela allait beaucoup trop vite pour moi et ils ne me laissèrent pas le temps de réagir! - Oh oui, Papa fais lui sucer ton saucisson ! T'inquiètes-pas je vais t'aider ! me souffla Mathilde en se rapprochant de moi. Jean-Paul s'était déjà levé et posté devant moi. Son sexe mollasson se trouvait à hauteur de mon visage. Mathilde le souleva délicatement de la main droite pour le porter au niveau de mes lèvres. - Tu n'as plus qu'à ouvrir la bouche, ça viendra tout seul De la main gauche ...
    elle commençait à me caresser la tige. Je cédais sous leurs encouragements : d'ailleurs, après avoir mangé des saucisses assaisonnées au sperme et à la cyprine, rien ne pouvait plus me rebuter ! J'ouvris la bouche pour recevoir le gland violet du maître de maison. Une fois en contact sur ma langue je refermai les lèvres et attendis. - Suces-le comme une sucette ! m'expliqua la jeune fille qui imprimait de légers mouvements sur la hampe. Je sentais le gland de Jean-Paul se gorger et durcir sous l'action de ma bouche. Mon sexe se tendait également. Mathilde nous branlait en rythme. Une fois le sexe de son père bien redressé, elle le ressorti de ma bouche pour l'engouffrer dans la sienne. Elle le pompa énergiquement et me le représenta pour que j'en fasse de même. Je suçais le sexe d'un homme et je dois dire que je prenais goût à partager cette bite avec Mathilde. Nous jouions à qui enfoncerait le plus loin le sexe dans sa bouche, cela nous faisait pas mal baver. Mathilde à même faillit s'étouffer ! Mais cela ne l'arrêta pas ! Quand elle sentit son père au bord de l'explosion elle remit le membre dans ma bouche et masturba vigoureusement sa verge. Jean-Paul, sans prévenir éjacula, dans ma bouche. Je senti le liquide chaud et légèrement amer se répandre sur ma langue et, avant même de me poser la question de ce que je devais faire, Mathilde se jeta sur moi, me renversa et m'embrassa à pleine bouche. C'était merveilleux, notre premier baiser ! Nos langues se mêlaient dans le sperme ...