1. Donatella


    datte: 08/02/2018, Catégories: fh, nympho, bizarre, voiture, chantage, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, BDSM / Fétichisme, odeurs, facial, Oral, pénétratio, portrait, policier, occasion, voiture, Auteur: Maldoror, Source: Revebebe

    ! Lui arracher sa tignasse pour lui donner ce qu’elle attend. Un tourbillon de scènes érotiques balaye mon cerveau jusqu’à ce que je parvienne à faire le point. Sous le tissu de la robe, la couleur pâle d’une lingerie, probablement un string. Elle, les mains sur ses hanches. — Alors ? Dis-moi ce que tu vois— Tout est parfait, dis-je en avalant ma salive. Elle se relève d’un seul coup, furieuse. Et se précipite sur moi comme une tigresse. Pour s’arrêter à quelques centimètres, ses lèvres proches de mon visage. Taquine ma cravate du bout de ses doigts effilés. — Sois franc, Luigi. C’est pour ça que je te préfère aux autres. Tu es de ceux qui me disent les choses, qui osent— Eh bien, on voit ta lingerie. Un sourire. Satisfaite. — Putain, je le savais ! jure-t-elle. J’ouvre la porte et pénètre dans le couloir. Désert. Je me retourne et la vois qui ondule des hanches avec grâce, les mains sous sa robe. Le morceau d’étoffe qui épousait sa toison glisse le long de ses échasses pour se retrouver à ses chevilles. Nouveau sourire, comme un défi. D’un geste du pied, presque au ralenti, elle balance la lingerie dans ma direction. Suivant une trajectoire millimétrée, le string rose atterrit sur mon épaule, l’odeur suave de sa chatte inondant mes narines. Par réflexe, ma main s’en empare avant qu’il ne retombe sur le sol. — Cadeau ! lâche-t-elle en passant devant moi. Je la regarde longer le couloir en roulant des hanches, porte la dentelle à mon nez, m’en imprègne en fermant les yeux, ...
    avant de la fourrer dans ma poche, au bord de l’inconscience. Dans son sillage, l’odeur caractéristique de la mort, celle que je connais bien. La compagne qui te prend par la main avant la tuerie Je la rejoins dans l’ascenseur de l’hôtel. M’installe à sa droite parmi la huitaine de clients, tous des nantis venus profiter des frasques du festival et tenter de briller au côté des stars. L’élévateur commence sa descente pour le rez-de-chaussée dans un silence de cathédrale, sous l’œil blasé du groom de service face à nous. Lorsque je sens une main dans la mienne. Celle de Donatella. Douce et onctueuse comme une coulée de miel. Chaude. Je détaille une à une chacune de ses bagues. Et avant que je ne me décide à la rejeter, l’attitude qui devrait être la mienne, elle l’emporte vers ses hanches pour la déposer sur les rondeurs de ses fesses. Avant de s’en détacher, laissant ma main autonome, prisonnière de mes fantasmes. Divagation. Ma paume caresse l’étoffe de sa robe sur son cul, découvre sa cambrure, épouse la partie inférieure de ses fesses pour remonter dans le creux de ses reins. Putain ! Braver cet interdit, défier la mort en la regardant droit dans les yeux. Jamais je ne me suis senti autant en danger. Et dieu sait si j’ai côtoyé le risque durant ces années passées à flinguer Mes doigts finissent par se glisser dans la raie délicate de ses fesses, s’insinuant lentement pour arriver au bord de son étoile. Ma main se resserre autour de la peau, écrase la chair pour mieux s’en ...
«1234...7»