1. VU SUR LE NET: L'asservissement De Laure EP8


    datte: 08/02/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, BDSM / Fétichisme, Lesbienne, Auteur: bdsm5962,

    transformer en véritables cris de jouissance. Mademoiselle poussa encore le volume, absolument ravie de contempler la déchéance de sa chienne. La jolie Laure était devenue une véritable bête à plaisir, un parfait objet sexuel dont on use à sa guise. Tantôt salope à pornos, tantôt repose-pied ou paillasson. Et toujours aussi prompte à l'orgasme. Elle suivit la vidéo jusqu'à ce que Laure fut secouée des spasmes du plaisir, et nota avec joie que sa rondelle resta largement ouverte après qu'elle eut retiré le gode. Mademoiselle coupa alors la télé, et retira ses pieds des fesses de Laure. Celle-ci se tourna et demanda d'une voix faible si sa propriétaire était contente de son travail. - Pas vraiment, menti Orane, tu as oublié de bien montrer ton visage lorsque tu jouissais. Et le strip-tease aurait pu être bien plus chaud. Et le gode plus gros. - Je… je suis désolée fit Laure. Je serais très honoré de subir une punition méritée pour vous avoir déplu… Laure se sentait anéantis. Durant la terrible humiliation qu'elle venait de subir, elle avait sincèrement souhaité plaire à sa maîtresse. Orane dut sentir à quel point elle était éprouvée, et lui esquissa un petit sourire. - Je me sens l'âme généreuse aujourd'hui, et je vais donc suspendre provisoirement ton châtiment. - Oh! merci, Mademoiselle dit Laure en embrassant ses souliers - Ne te réjouis pas trop vite ! Et files enfiler ton imper noir, on va sortir faire un peu de shopping. - Bien Mademoiselle, a vos ordres. Laure n'osa pas ...
    discuter les instructions de sa jeune Maîtresse, mais elle était anxieuse. La simple idée de devoir sortir nue sous son léger imper noir, en pleine rue, la rendait très mal à l'aise. A part devant Orane, Laure restait une jeune fille très pudique. Mais après tout songea-t-elle, elle devait déjà s'estimer heureuse qu'Orane lui ait permis de quitter son tablier et son bonnet de soubrette. Et s'il lui prenait la fantaisie de l'exhiber et de l'humilier en pleine rue, après tout, c'était son droit. Elle avait d'elle-même fait don de son corps à Mademoiselle. Laure se hâta de la rejoindre en entendant résonner la clochette d'argent, symbole de sa condition de domestique. Parvenue au bas de l'escalier, elle fit de nouveau une gracieuse révérence devant Mademoiselle. Devant son accoutrement, Orane rit de nouveau, et tourna son esclave vers la glace de l'entrée. Laure rougit de la tête au pied en découvrant son reflet. L'imperméable avait un col très ouvert, et il lui suffisait de se pencher légèrement pour exhiber son opulente poitrine. De plus, le vêtement lui arrivait à mi-cuisse, et ne cacherais rien de son sexe glabre si elle s'asseyait. Ses bottines à haut talon et ses bas résille complétait le tableau. La jolie asiatique s'esclaffa de nouveau : - C'est parfait, tu as tout d'une pute ! Dommage qu'on n'ait pas le temps d'arranger ton maquillage, mais le bus va bientôt arriver. Allez, ouste ! Laure, tête basse, suivit donc sa terrible dominatrice, en frissonnant dans l'air glacé.
«1234»