1. Divine offrande


    datte: 09/02/2018, Catégories: fh, ffh, jeunes, couple, inconnu, religion, grossexe, hépilé, fépilée, amour, intermast, pénétratio, init, confession, Auteur: Deziles, Source: Revebebe

    D’abord il y a eu l’Apocalypse. Toute une série de révoltes populaires, de conflits armés, de guerres sanglantes Autrement dit : la préhistoire. Puis un homme s’était levé, qui avait dénoncé les origines du mal qui rongeait les hommes : la négligence de Dieu, la négligence du don de Dieu aux hommes et aux femmes : l’Amour, et enfin la négligence de l’outil que Sa Grande Bonté Dieu nous avait offert : un corps. Cet homme, le Pape Angelo, avait recruté en ses rangs de nombreux fidèles et apôtres qui portèrent la Parole Divine aux rescapés des massacres et La Religion était née, de nouveau, ainsi qu’une nouvelle ère pour l’humanité. La paix, l’opulence, la stabilité retrouvées, étaient l’œuvre du Pape Angelo et de tous ses dignes successeurs, pour les siècles des siècles, Amen. Voilà. C’est à peu près tout ce que j’ai su de La Religion jusqu’au matin de mes 17 ans. Sont ensuite venus les prémices de mon éducation sacrée et Le Grand Choix. De mon enfance je garde des souvenirs de bonheur éthéré, un peu flous, où chaque jour se révélait identique au précédent, école, amies, famille. Il n’était point question de Foi, ni de catéchisme, toutes choses réservées aux adultes. À 17 ans, cependant, j’ai eu droit, comme tout un chacun, à mon premier sacrement : l’Avènement. Il s’agit en fait de prendre conscience de sa corporalité, de modeler et soigner l’Outil de Dieu, et surtout de décider ce qu’on en fera plus tard ! Mes parents étant de fervents croyants et pratiquants j’ai été ...
    inscrite dans la plus prestigieuse Institution Religieuse pour Jeunes Filles du pays. Donc en plus de l’instruction générale, où j’ai toujours brillé, merci, j’ai eu droit à d’interminables séances de fitness, de jogging, d’abdos-cuisses-fessiers, cours de nutrition, cours de soins du corps (j’y excelle particulièrement), danse, conversation mondaine, économie domestique. Et les soirées ! Quelles soirées où, enfin, nous rencontrions des jeunes gens tout semblables à nous par le rang, l’éducation, la beauté. C’est ainsi que j’ai connu les premiers émois de l’âme et du corps et qu’enivrés de ce doux tourment qu’est un amour naissant Charles et moi avons décidé de nous marier. Ah ! La joie et l’extravagance de nos parents, de nos amis quand nous avons révélé notre Choix ! Non pas que nos familles respectives eussent été contre notre entrée dans les Ordres, le seul autre Choix possible pour des gens de notre condition, mais quelle mère ne rêve pas de petits-enfants ? Quel père ne rêve pas de léguer ses pouvoirs et l’entreprise qui est dans la famille depuis des générations et des générations ? Et voilà ! On en arrive à aujourd’hui, jour de mes 18 ans (Charles a fêté les siens il y a quelques semaines), premier jour de ma nouvelle vie, de notre nouvelle vie, jour solennel entre tous puisque nous allons enfin vivre (ensemble !) notre deuxième sacrement : l’Introduction. Pour l’instant je suis nue devant le miroir en pied de ma chambre et je laisse Jussy, une des Servantes Sacrées de notre ...
«1234...8»