1. I had a dream...


    datte: 09/02/2018, Catégories: f, fh, inconnu, voisins, médical, douche, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme, fmast, Oral, Oral, exercice, Auteur: Shortstory's, Source: Revebebe

    ouvre de nouveau, je regarde l’heure : il est plus de 19 h. Merde, je me suis endormi et ça fait plus d’une heure que je suis là, comme un con, assis sur mon banc. Je me lève et finis de faire le tour du parc, espérant recroiser ce joli postérieur un peu plus loin, mais ce n’est pas le cas. Je décide donc de rentrer chez moi. De retour sur le parking devant le cabinet, je m’approche de ma 500 CB. Je sors le casque de la malle, l’enfile sur ma tête, enfourche ma bécane et la démarre. — Oui, oui je sais, ma belle, t’as besoin d’un bon décrassage, dis-je en écoutant le bruit du moteur. Ce week-end, promis. J’enclenche la première et me mets en route pour rentrer chez moi. Même si je n’habite qu’à vingt minutes du travail, ce court trajet – en particulier par un soir comme celui d’aujourd’hui – me permet toujours de pouvoir décompresser avant d’arriver à la maison. En arrivant devant l’immeuble, je me gare sur ma place attribuée et coupe le moteur. Dans le hall, j’en profite pour voir si j’ai pas un peu de courrier, quand tout à coup j’entends des voix s’élever dans les étages supérieurs. Tiens, on dirait que ça se prend la tête, là-haut. Ça annonce un début de soirée pourrie en perspective. Presque à contrecœur, je monte les escaliers pour rejoindre le deuxième étage. Arrivé au palier, je m’arrête un instant pour essayer d’entendre quel était le sujet de dispute. De toute évidence, cela vient du troisième car j’arrive à entendre la conversation sans trop de peine. — Me racontez ...
    pas de salades, Madame ! dit l’un.— Mais puisque je vous dis que je n’ai pas l’argent sur moi, répond une femme désespérée.— Ah bah tiens donc, et vous comptez payer quand ? L’année prochaine, peut-être ? Me prenez pas pour un con et faites péter la monnaie !— Je n’ai que mon chéquier, je ne me balade pas avec deux cent balles en liquide sur moi tous les jours, vous savez, répond-elle en essayant de se justifier.— Bon ben dans ce cas, vous ne voyez pas d’inconvénient à ce que je garde les clés et que je vous les rende quand vous m’aurez payé ? lui répond l’autre ironiquement.— Mais je fais comment pour dormir ce soir ? demande-t-elle plaintivement.— Bah, y a toujours votre caisse— Dormir dans ma voiture ? Non mais, vous vous foutez de moi, là ! Il doit bien y avoir un moyen de s’arranger.— Ah, pour ça, moi j’ai bien une petite idée Ben voyons ! Une nouvelle voisine, qui à peine arrivée va s’envoyer en l’air avec son déménageur pour baptiser son nouvel appartement. Y en a qui perdent pas de temps quand même. Je fouille dans ma poche pour attraper mes clés et m’avance vers ma porte. J’allais ouvrir quand j’entends du remue-ménage au-dessus de ma tête. — Lâchez-moi, espèce de sac à merde ! crie la femme. Tiens, voilà qui est intéressant : continuer à utiliser le vouvoiement quand on insulte une personne, pensé-je en moi-même. — Allez, je suis sûr que tu vas adorer ça ! lui répond l’autre. En plus je te rends un double service, fais pas l’ingrate ! « Toi, mon salaud, si t’es bien ...
«1234...9»