1. Un délire fécond


    datte: 09/02/2018, Catégories: A dormir debout, Auteur: Joe Vanille, Source: Hds

    Qu’il est doux et bon d’avoir des amis, surtout quand ceux-ci mélangent finesse, intelligence, gentillesse et diligence. Mes amis Danielle et Marcus sont de cette trempe, en plus de la beauté physique humaine qu’ils créent tous deux par leur couple et les enfants qu’ils auront a fortiori engendrés pour le bienfait de l’humanité. Mais si l’adage dit que les vrais amis se comptent sur les doigts d’une main, il est à craindre aujourd’hui qu’il me soit obligé de m’en couper deux d’un coup L’argent et ou le sexe n’arrangent rien à cette affaire. Connaissant Danielle depuis de nombreuses années depuis nos études, j’eus pour elle de l’attirance à nos vingt ans. Elle avait cette allure ample de la girafe qui se mariait formidablement avec son tempérament, tant ouverte à son monde que convaincue de ses idéaux humains et éthiques. Elle avait encore ses longs cheveux blonds cendrés qui lui descendaient sur les reins et qu’elle portait souvent naturellement, plus rarement par un chignon magique qui me laissait découvrir son affriolante nuque. Je l’aimais en secret- elle sortait avec un garçon depuis ses dix-sept ans, et ils se promettaient toutes sortes de vertus de couple, qu’un ami tel que je me voulais se devait de respecter, au nom d’une amitié précieuse. Je les aimais bien tous les deux, mais Danielle et moi cultivâmes une entente bien à nous : sa jeunesse trahissait sa candeur et sa pureté d’âme et d’attentes à l’encontre de la nature humaine. Je lui proposai à l’époque de ne pas ...
    trop dévoiler ses aspirations d’amour auprès de ses amis et proches, car la déconfiture aurait pu être plus grande encore, lorsqu’elle aurait compris que ses idéaux n’étaient pas toujours respectés par la cible de son jeune amour. Elle comprit ce que je lui suggérai quand son amoureux lui révéla son intention de la quitter pour d’autres envolées essentiellement sexuelles. Il lui reprocha en fait de ne pas être un assez bon coup au lit pour rester avec elle... Danielle pleura toutes les larmes de son corps pendant des semaines, et je me mis à trouver cela de plus en plus absurdes. J’avais à la fois peur pour elle – qu’elle ne fasse « une connerie », et je la trouvai agaçante par ce refus de l’évidence, qui consistait à comprendre que les hommes n’étaient pas des princes charmants, mais bien souvent plutôt des satyres attisés par les flammes de leurs fantasmes conséquents. Pendant une bonne année, nous partageâmes un rapprochement émotionnel entre nous, je mis fin également à une relation qu’il m’était difficile de vivre et passai alors mon temps à lui proposer des activités et des sorties qu’elle acceptait toujours avec envie. Quelques soirs, nous restâmes ensemble et quelques de nos nuits furent douces et câlines. Mais elle était pudique, très pudique même, et ne me dévoilait ses douceurs et belles formes qu’au prix d’une mise à disposition que je qualifierais de fastidieuse : Danielle éprouvait des gênes dans sa sexualité, elle n’assumait que peu ses désirs qui émergeaient ...
«1234...9»