1. Un délire fécond


    datte: 09/02/2018, Catégories: A dormir debout, Auteur: Joe Vanille, Source: Hds

    dans son esprit, et avait donc besoin d’un temps bien étalé et d’une ambiance construite dans la profonde intimité et la patience vertueuse. A l’époque heureusement, j’étais émotionnellement empathique dans le devenir de mes plaisirs, que je mettais de côté pour me concentrer sur les abandons de mes dames. Ainsi, Danielle m’aimait pour ma tendresse, je la caressais pendant de longs épisodes sur des airs de musique qu’elle appréciait, souvent à travers le drap et dans une obscurité qui lui permettait de se pâmer à son aise. Quand enfin sa fleur timide éclorait, il y avait alors marée haute qui s’épandait vers ses fesses et inondait les draps à cette hauteur. Dans une chaleur et une senteur à l’étuvée, je léchais, je grignotais, je me tapissais de sa douce mouille les joues et le menton. Et je la faisais hululer de bonheur et d’extase, car le ton de sa voix et donc de ses cris étaient ce qu’il y avait de plus excitant chez elle. A la fin de notre cycle d’études, elle rencontra Marcus qui était de ces jeunes hommes à la fois entreprenants sur le plan socio-professionnel, et désireux d’avoir une vie de couple comblée. Elle en tomba amoureuse en un rien de temps, et dut se présenter à moi dans une gêne amicale pour m’annoncer qu’entre nous l’intimité ne serait plus de mise. Je la regrettai dans la douleur mais aussi dans le mutisme, tandis que mes rapports avec son nouvel amour s’élaborèrent dans une distance polie, une hypocrite diplomatie. Le fait que j’avais eu une relation ...
    avec Danielle devait certainement le turlupiner, lui le Bouc, alors que je n’étais dans son esprit qu’un petit lapin Toutefois un an après leur rencontre, ils m’invitèrent chez eux, et ce que je pus observer entre eux ne pouvait que m’inciter à l’intrusion et l’investigation dans la voie bien étrange et folle où ma Danielle s’était engagée. Je la trouvai dans un asservissement aux pulsions de son homme ; ainsi de l’apéritif au dessert elle se montra d’une féminité à la fois maternante et érectile. Combien de mains de son amant sur ses cuisses, ses hanches, sur et sous sa robe, ne la caressèrent en cette soirée ! Et sans qu’elle ne s’en offusque, Marcus me parla d’elle avec des mots simples, directs et crus. Toute cette présentation n’avait qu’une intention nette et précise : Marcus voulait être père et se réjouissait pour cela de baiser sa Belle comme un damné ! Pourquoi simplement voulait-il me faire savoir de telle sorte ces engouements à l’égard de cette belle et fragile blonde ? Il désirait en réalité me faire témoin de sa fougue, de son amour, et de son envie de filiation, il voulait que je les mate et même que je les filme, pour garder entre eux un souvenir fort de leur grand amour mutuel. Que pensait Danielle de tout cela ? Qui s’en souciait sinon moi qui la connaissais si pudique, si classique dans sa possible animalité ? Marcus montrait une forte indifférence aux ressentiments de sa Belle, peut-être même s’imaginait-il que son existence à lui dans son monde à elle ...
«1234...9»