1. Un délire fécond


    datte: 09/02/2018, Catégories: A dormir debout, Auteur: Joe Vanille, Source: Hds

    et lui promets pour cette nuit une grande manifestation de son amour. Il lui ordonne de s’asseoir à mes côtés, et lui sert un Muscat liquoreux, une boisson qu’elle apprécie. Elle a tout de même quelques droits à quelques saveurs. Il se sert un whisky de grande qualité, s’installe à quelques mètres de nous, et m’adresse ainsi la parole dans le but de nous présenter les règles qui conduiront notre nuit. Danielle a le droit, même le devoir de me donner plaisir, mais je n’aurai jamais permission de la pénétrer, car ce temps est désormais révolu entre nous deux : elle est aujourd’hui future mère de ses enfants, et son con est son exclusive propriété. Je peux tout de même la préparer à l’amour comme je l’entends, je dois collaborer à l’émergence de sa virilité, pour qu’il puisse l’empaler comme un géniteur responsable et volontaire. Je peux la manger, la lécher, l’embrasser, lui fourrer ma pine en bouche, en cravate de notaire, sous ses aisselles, même la faire coulisser entre ses lèvres charnues, je peux lui cracher ma fougue séminale où je veux, bref la rendre proprement ou salement baisable. Seule sa bite à lui ira irriguer et fertiliser sa grotte de mousse : « Sommes-nous bien d’accord avec cela ? », nous demande-t-il tout sourire. Belle Danielle me regarde, elle est couchée de tout son long, sa main droite dans mon pantalon, douce et tendre et vraisemblablement acquiesçante. « Aide-moi à devenir maman, j’ai besoin de toi, de ton envie de moi ! ». Elle se soulève et entre sa ...
    langue sucrée et salée dans ma bouche. Nos langues s’enroulent, je dépose mon verre et attire à moi ce corps chaud et disposé à la gestation d’un petit têtard et d’un petit œuf. « Je peux la déshabiller ? », demandé-je à Marcus, « je t’en prie », me répond-t-il tandis qu’il se masturbe pour se grossir à nouveau. Danielle a une lourde poitrine qu’il me faut mettre en exposition, que je veux sentir chaude contre mon corps. J’ai envie de la préparer, puisqu’elle le veut également. Et j’ai envie de voir une vraie séance de copulation : « Il va être fou de toi, en fureur dans toi. Il va tout lâcher dans ta chatte, parce que moi aussi je vais lui en donner l’envie ! », lui susurré-je gentiment pendant que mes mains lui caressent les cheveux et le bas du corps, et qu’elle me réchauffe et m’empâte dans sa bouche. Le sperme de Marcus est encore frais sur son visage, et je lui étale au mieux sur toute la surface, qu’elle puisse respirer le suc d’amour qui va bientôt la couvrir. Je me sens gros dans sa bouche, et sa gentille langue risque de me faire exploser si je n’y prends pas garde. Alors, je sors de là, je me lève, et la rapproche de son homme en lui proposant de remplir sa bouche avec sa pine. J’ai envie de la lécher en chienne, de tout humidifier pour qu’il y soit bien à son aise quand il la pénètrera. Je sens que je veux participer à cette joute comme il se doit, en respectant les règles point par point. Etre le préparateur d’une fécondation et l’initiateur de la fougue viril dans ...
«1...345...9»