1. Ma Tante et Moi 8 1ere partie


    datte: 09/02/2018, Catégories: Tabou, Auteur: Jerinak,

    la villa que nous avons loué (enfin surtout nos parents). Il y a différent type de chambre avec un nombre de lits différents. Les petites cousines veulent évidement dormir ensemble, tout comme les cousins les plus jeunes. Il y a Elodie, une cousine à peine plus jeune que moi qui va dormir avec ma sœur, Elina et Lise. Nous sommes en froid avec cette cousine depuis que j’ai fait un léger assaut dans son lit une fois (si vous voulez, je pourrai vous raconter). Quand à moi je dors avec le cousin qui était dans la voiture et un autre de 19 ans. Sophie est dans la chambre juste à coté, mais cela va être difficile de se retrouver tout les deux. Finalement, nous allons à voir cette opportunité quelques jours plus tard. En effet, après trois jours à faire de la plage non stop, certains voulaient aller marcher dans la montagne, d’autres d’aller visiter la ville… Pour ma part, les trois options me convenaient. Chacun avait quasiment pris sa décision. Je ne savais pas quoi décider jusqu’au moment où Sophie me dit devant tout le monde avec un clin d’œil: « tu as l’air fatigué du voyage encore, tu devrais faire la grasse mâtiné demain comme tous les plus petits ne seront pas la pour nous réveiller ». J’ai donc immédiatement choisi d’aller à la plage puisque seule cette option allait me permettre de ne pas partir trop tôt. Finalement, seul un oncle, deux tantes (dont Sophie), deux cousins et trois cousines ont décidé d’aller à la plage. Les autres partent, à mon gout, bien trop tôt pour ...
    une journée de vacances. Le lendemain matin, je suis réveillé par mes deux cousins de chambre qui partent pour leur randonnée. Il n’est que 7h et je me rendors donc. Mais après un long moment, je sens quelqu’un se glisser sous le drap au bout de mon lit. J’entrouvre les yeux. La chambre est toujours plongée dans la pénombre mais au niveau de mes pieds, je vois la moitié du cul de Sophie, qui ne prote visiblement qu’une nuisette, qui s’engouffre sous mon drap. Je sens sa main et ses lèvres parcourir mes jambes jusqu’à ma bite. Pour lui facilité la tache et pour éviter qu’elle soit trop visible, je replis mes genoux et écarte les jambes. Ainsi, le drap forme une sorte de tante au dessus de Sophie qui aura plus de liberté dans ses mouvements et qui ne sera surtout plus visible. Je sens mon caleçon glisser, puis la main gauche de Sophie saisi ma bite et commence à la branler tandis que son autre main malaxe mes couilles. Elle commence alors une pipe incroyable avec sa superbe bouche. Je suis en pleine extase lorsque l’on frappe à la porte. Mon autre tante qui est restée entre et me demande si j’ai vu Sophie ! Je lui réponds que non alors que cette salope n’a même pas arrêter de me sucer. Mais ma tante ne repart pas et me dis que les petits ne peuvent plus attendre pour aller à la plage. Je lui dis alors que Sophie est peut être parti acheter quelque chose. J’ajoute qu’ils n’ont qu’à y aller et que lorsqu’elle sera rentrée, nous les rejoindrons. Je pensais m’être débarrassé d’elle ...
«1234...7»