1. Sous les feuillages (2ème partie) / Sous un arbre exactement


    datte: 09/02/2018, Catégories: fh, forêt, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, photofilm, intermast, init, Auteur: Eroslibré, Source: Revebebe

    deuxième rencontre érotique. Elle se penche et sort sans que je le lui demande son appareil photographique. Peut-être sait-elle ce qu’elle attend de moi et comment elle va me transformer en un modèle coquin ? Je m’approche d’elle, j’ai envie de la prendre dans mes bras, de l’enserrer entre eux, de l’enfermer, d’écraser son corps contre ma poitrine, de sentir son ventre se plaquer contre le mien, une de mes jambes se glisser entre les siennes et venir se frotter à son entrejambe, que je sache que je suis bien dans la réalité et non dans un de mes fantasmes. Nous nous connaissons à peine, pouvons-nous en oser autant ? Elle devine mon attente et vient se lover contre moi. J’aurais souhaité que nos deux bouches se rencontrent pour une longue respiration exploration, mais elle préfère diriger la sienne vers mon cou qu’elle parcourt de petits coups de langue tout en remontant jusqu’au lobe de mon oreille gauche. Elle m’électrise et déclenche dans mon corps des flots de décharges qui font que je me tends peu à peu, y compris mon membre qui entame son raidissement. Je m’incline et je tente de me dégager pour échapper à une caresse qui démasquerait mes faiblesses et m’exciterait trop rapidement. Je réussis à la repousser doucement et je décide de prendre l’initiative. J’esquisse un geste pour lui ôter son blouson, le faire glisser le long de ses épaules, mais elle retient fermement mes bras impatients. — Oh non pas tout de suite ! J’ai encore froid. Et puis c’est à moi de commencer, ...
    à ma façon Puis-je te déshabiller, te prendre en photo et te toucher, juste un tout petit peu, vraiment à peine, un souffle ?— D’accord, je me livre à toi.— Merci, alors laisse-toi guider. Mon blouson se retrouve bientôt au pied de son sac, puis elle déboutonne ma chemise, la sort de mon pantalon en tirant dessus avec vigueur, elle semble lui résister, un bouton a dû s’accrocher quelque part. Elle écarte les pans et dégage mes épaules qui tressaillent sous la fraîcheur. Elle contemple mon torse maintenant totalement dénudé. Elle en apprécie l’aspect ferme et athlétique que j’entretiens par une gymnastique quotidienne, car j’ai trop peur de me voir flétrir tel un fruit mûr. Elle passe ses doigts sur la pointe de mes tétines, ces deux petites têtes rouge foncé entourées de poils drus et longs, elle les frotte, elle les masse. Au contraire des siennes que je ne vais pas tarder à découvrir, elles sont en permanence dures et dressées. Elle dépose un léger baiser sur chacune d’elle et leur octroie quelques coups de la pointe de sa langue, elle les émoustille sans pourtant constater aucun changement dans leur forme ou leur attitude. Quelle drôle de sensation se dégage de cette approche gourmande ! C’est un peu comme si elle m’avait déposé sur la poitrine un cataplasme qui diffuse aussitôt en moi une chaleur piquante et suffocante. Elle s’attaque maintenant à la ceinture de mon pantalon, avec un peu de difficulté car je l’ai serrée fermement. Lors de nos prochaines rencontres je lui ...
«1234...12»