1. Sous les feuillages (2ème partie) / Sous un arbre exactement


    datte: 09/02/2018, Catégories: fh, forêt, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, photofilm, intermast, init, Auteur: Eroslibré,

    faciliterai la tâche. Voilà, la boucle se détend enfin, elle caresse mon ventre et joue avec ma toison, toute douce et moins noire à cet endroit, un ru soyeux qui court tout en bas, vers ce qu’elle ne voit pas encore. Les boutons de la braguette résistent eux aussi mais ils ne s’entêtent pas, ils lâchent prise rapidement. Tout en manipulant mon vêtement avec dextérité, elle prend garde à ne pas s’appesantir sur mon sexe qui commence à bouillir. Elle pose ses mains sur la ceinture à hauteur de mes hanches, elle écarte mon pantalon de mon corps, le roule soigneusement, le fait descendre tout d’abord sous mes fesses, en forçant un peu, puis beaucoup plus bas jusqu’à ce qu’il vienne reposer sur mes talons et mes chaussures. J’écarte un peu les jambes, je sens la fraîcheur du matin sur ma peau, et même un petit souffle d’air bienveillant et excitant qui remonte le long de mes cuisses. — Ne bouge plus, s’il te plaît, tu m’appartiens ce matin. Je vais déjà te prendre ainsi, presque nu au lever du soleil, un peu comme si tu étais frigorifié et surpris dans une situation inattendue. Il est pas mal ton string noir, peut-être un peu trop grand et trop classique à mon goût. Il faudrait que tu passes à quelque chose de plus sexy.— Et toi, comment est-il ?— Tu verras tout à l’heure, tu as tout le temps de le découvrir. Qu’est ce que vous aimez vous précipiter, vous les hommes, ne sois pas comme eux !— Je te laisse faire. Elle a saisi son appareil photo et se recule légèrement, elle ...
    prend tout son temps pour me cadrer, tournant et retournant l’instrument métallique dans ses mains. Est-il si difficile de m’attraper ? Quel effet érotique cherche-t-elle à réaliser ? Elle m’enferme enfin au cœur du boîtier. — Pas mal du tout, comme cela c’est parfait, je te les montrerai à l’issue de notre séance, ou demain, hum ! Si tu es sage, ce dont je doute. Je te les mettrai sur une clé USB, tu pourras t’en remplir les yeux jusqu’à ce qu’ils débordent. Ou comme tu m’en as déjà parlé, tu pourras les mettre sur un site et t’exhiber comme tu le rêves. Est-ce que tu oseras le faire ? Elle n’attend pas ma réponse et s’approche de nouveau, elle n’est plus qu’à quelques centimètres, elle tend un bras, ouvre sa main qui se dirige vers l’élastique de mon string. Elle l’écarte, à peine au départ, rien qui ne puisse lui révéler ma verge, puis elle tire de plus en plus fort sur lui. Elle descend un doigt, qui longe sans toucher une seule fois mon corps, jusqu’à disparaître sous mon entrejambe. Je frémis d’aise, je crois qu’elle est déjà prête à me saisir. Ce n’est pas encore le moment. Ses doigts sont de plus en plus précis, ils frôlent maintenant, sous le tissu recouvert d’une tache qui ne cesse de s’agrandir, mon sexe qui se tend. Nous devinons tous les deux au même moment la forme parfaite de mon gland. Elle reste quelques secondes à le contempler, à le voir secoué de légers frissons et à continuer de se hausser, de se gonfler. Elle glisse un doigt sur le côté et d’un seul coup ...
«1...345...12»