1. Le merveilleux souvenir ramené de Turquie


    datte: 09/02/2018, Catégories: fh, fplusag, couleurs, asie, extracon, inconnu, handicap, vacances, sauna, fsoumise, hdomine, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, préservati, confession, Auteur: Elodie S, Source: Revebebe

    jumeaux cette fois, Kevin et Olivier. En onze mois de la même année, j’ai eu trois petits gars ! J’ai pris un peu de hanche, de la poitrine surtout. Henri me taquine,je suis une femme épanouie et surtout la maman de trois adorables garnements qui n’a plus de temps pour elle ! Mon mariage et mes maternités ne m’ont pas laissé le loisir de voir le temps passer ! C’est alors qu’éclate une violente querelle entre mon mari et moi. Devant mon hyper réceptivité aux capacités génitrices de mon époux, véritable étalon, je prends rendez-vous avec mon gynéco – par ailleurs un de ses amis – pour me faire poser un stérilet et ne pas avoir au moins un bébé par an. J’ignore comment mon mari l’a su (le secret médical existe-t-il entre hommes ?), mais la scène qu’il me fait est terrible : il veut avoir une fille. Je cède, exit le stérilet. Pour fêter ma reddition, mon époux ce soir-là – est-ce un symbole pour m’éviter d’être enceinte ? – me sodomise pour la première fois, malgré mes réticences. Comme il m’a bien préparée, je partage sa jouissance. En fait, je prends assez vite la pilule en cachette, ne voulant pas réserver une chambre fixe à la maternité. Pendant quatre ans, nous vivons l’amour au quotidien, il m’emmène aux quatre coins de la terre lorsque je trouve des solutions pour faire garder les garçons. Il fait vibrer toute ma sensualité de femme, adore que je sois désirable, voire provocante, pour les autres hommes ; je suis comblée, mais il n‘a pas la fille qu’il souhaiterait, et ...
    pour cause Je crois que je fais partie de son standing, comme sa situation, sa voiture, son club de golf, son action de chasse.Pour un tel fiscaliste, je suis un signe extérieur de richesse ! Nous achetons une villa sur les hauteurs de Sainte-Maxime, je me donne à fond dans son aménagement et sa décoration. Je rentre dans l’engrenage de l’épouse parfaite : l’école, le sport des garçons (rugby pour Frédéric, foot pour les jumeaux), la maison, les réceptions semi professionnelles chez nous, les problèmes de garderie et de femmes de ménage, les étés au soleil Nos rapports physiques s’espacent, deux fois par semaine, puis une, puis tous les quinze jours. J’ai l’impression que mon mari remplit de plus en plus ses devoirs conjugaux au sens propre du terme, comme si cela relevait de notre contrat de mariage. Toujours pareil, lui sur moi en m’écrasant un peu, sans l’inventivité de jadis, souvent trop rapidement. J’arrête la pilule, devenue inutile. Je découvre les frasques extra conjugales de mon mari de manière fortuite : il m‘avait annoncé un déplacement professionnel de trois jours à Francfort et, ayant besoin d’un numéro de téléphone pour organiser un de ces dîners qu’il prise tant, j’appelle sa secrétaire pour l’avoir. Elle me propose alors de me passer mon mari ; stupéfaite, je lui dis que cela n’en vaut pas la peine. Ce soir-là, j’attends Monsieur, qui, bien entendu, ne vient pas. Lors de son retour, je lui demande comment s’est passé son voyage. Il me le raconte avec force de ...
«1234...9»