1. continuation d'une histoire interrompue (1)


    datte: 09/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: balista,

    sentant plus de bonheur, passant de l'abattement à l'exaltation, Nicole se serre encore plus fort contre son fils, elle sent une certaine excitation monter en elle, elle se souvient que son fils est bien armé pour les joutes amoureuses et des idées, pas très catholiques commencent à s'insinuer dans sa tête. Sa main descend un peu plus bas, ce qui crée un frisson grandiose sur le bas ventre de son fils qui bande comme un âne. Mon Dieu, excuse-moi ! C'est pas grave, tu connais bien ma bite, vu que tu l'as déjà bien manipulée pour extraire le sperme. Tu sais, maman, je ne me plains pas, c'est très agréable. Je m'en doute bien, mais cela me trouble fort, avec tous ces événements qui sont arrivés et la tentation est très forte de faire quelque chose d'inadmissible. Bof ! Pour moi, ce n'est pas si inadmissible, cela ne concerne que nous. Tu as raison et je vois que tu en es très excité. Oui, j'aimerai bien comme l'avant-dernier, quand j'avais la vue de tes sous-vêtements. L'ennui, c'est que je n'en ai pas et je suis nue sous ma chemise de nuit. Cela ne me déplairait pas et en plus cela rétablirait l'égalité de qui montre quoi à qui. C'est vrai, mais j'ai l'impression qu'on est en train de glisser dans une drôle de direction. Viens, montre-moi tes trésors, Maman, dévoile-moi ton parfum intime qui est si capiteux, laisse-moi admirer tes trésors. Tant pis, finalement, c'est une bonne vengeance vis-à-vis de ton père qui me délaisse, cela fait déjà 3 mois que nous n'avons rien fait, ...
    lui et moi. Quoi ! 3 mois ? Il est fou ! À sa place, je ne t'aurai pas laissé un jour sans t'aimer. Eh oui, c'est la triste réalité. Viens sur moi et montre-moi tes trésors. Effrontément, elle soulève sa chemise de nuit, place sa tête à hauteur de son phallus et elle enjambe la tête de son fils pour mettre son entre-jambe découvert juste sur la figure de son fils qui n'en revient pas d'avoir une telle vue sous son nez qui se gorge de senteurs exquises. Il tire la langue et la plonge entre les grosses lèvres et arrive entre les petites lèvres. Il en profite pour se rassasier de cette figue bien juteuse qu'il a sous la langue. Sa mère, voyant que son fils ne fait pas trop de chichi, ne peut plus refréner son envie de prendre cette belle sucette dans sa bouche et d'en tâter la délicatesse avec sa langue, elle passe et repasse avec délice sur le frein du gland, ce qui est trop pour Louis. Maman, si tu continues, je sens que je vais jaillir dans ta bouche. C'est pas grave, cela fait longtemps que j'en ai envie, lâche-moi ta semence dans la bouche. D'un coup, de violentes giclées de sperme viennent tartiner ses amygdales et elle réussit à tout avaler sans trop de difficultés. Ton sperme a bon goût mon garçon, je sens que je vais me servir souvent au distributeur. Alors Maman, tu n'es plus triste. Non, je suis très heureuse de t'avoir, tu es doux, tu lèches bien et ta bite a bon goût. Le sexe de son enfant s'est quelque peu recroquevillé et elle le laisse un peu se reposer, en le ...
«1...345...»